10.16.2012

Des chercheurs trouvent l'endroit exact où Jules César a été poignardé


C'est une structure en béton de trois mètres de large et de plus de deux mètres de haut qui a donné la clé aux scientifiques... Elle a été placée sur ordre d'Auguste (fils adoptif et successeur de Jules César) afin de condamner l'assassinat de son père.

Le complexe monumental de Torre Argentina (Rome), où Jules César a été poignardé.
 
Cette constatation confirme que le général a été poignardé à droite au bas de la Curie de Pompée, alors qu'il présidait, assis sur une chaise, lors d'une réunion du Sénat.

À l'heure actuelle, les restes de cet édifice sont situés dans la zone archéologique de Torre Argentina, en plein centre historique de la capitale romaine.

Antonio Monterroso, chercheur du CSIC (Conseil National de Recherche Espagnol) à l'Institut d'Histoire du Centre des Sciences Humaines et Sociales (ESCC-CSIC), a déclaré: "Nous avons toujours su que Jules César avait été tué dans la curie de Pompée le 15 Mars 44 avant JC, car c'est ce que transmettent les textes classiques. Mais jusqu'à présent, aucune preuve matérielle de ce fait, si souvent représenté dans la peinture historiciste et le cinéma, n'avait été récupérée".

Les sources classiques se référent à la fermeture (des années après l'assassinat) de La Curie, un endroit qui allait devenir une chapelle commémorative.

Le chercheur du CSIC explique: "Nous connaissons avec certitude que l'endroit où Jules César a présidé cette session du Sénat, et où il est tombé poignardé, était fermé par une structure rectangulaire organisée autour de quatre murs délimitant un emplacement rempli de béton romain. Cependant, nous ne savons pas si cette fermeture a impliqué que tout le bâtiment a cessé d'être totalement accessible".


Les lieux de l'assassinat de César.

Dans Torre Argentina, en plus de la Curie de Pompée, les chercheurs ont commencé à étudier les restes du portique aux cent colonnes (Hecatostylon).

L'objectif est d'identifier quels sont les liens que l'on peut établir entre l'archéologie, l'histoire de l'art et le cinéma dans ces espaces de la mort de Jules César.

Monterroso ajoute: "Nous cherchons également à mieux comprendre cet espace fermé, endroit lugubre d'après les textes classiques".

Les deux bâtiments font partie d'un ensemble monumental (environ 54.000 mètres carrés) que Pompée le Grand, un des plus grands militaires dans l'histoire de Rome, fit construire dans la capitale pour célébrer ses succès militaires de l'Est vers l'an 55 av.

Monterroso dit aussi: "Il est très intéressant, dans un sens civique et citoyen, que des milliers de gens aujourd'hui prennent le bus et le tram juste à côté de l'endroit où Jules César a été poignardé il y a 2056 années, ou même qu'ils se rendent au théâtre, puisque le principal théâtre de la capitale est le théâtre Argentina, qui est également proche".

Le projet, d'une durée de trois ans, repose sur l'approbation et la coopération du Sovraintendenza ai Beni Culturali du Conseil municipal de Rome, sur le soutien financier du Plan National 2008-2011 du Ministère Espagnol de l'Economie et de la compétitivité, et sur le support de l'École de la CSIC Ecole Espagnole d'Histoire et d'Archéologie à Rome.


Source:

Derniers articles sur l'Italie:

1 commentaire:

Andy Guinand a dit…

Bonjour !

Je travaille pour le magazine numérique OCEAN 71.

Si vous êtes intéressés par Jules César et l'archéologie, vous allez aimer ce petit épisode gratuit d'une dizaine de minutes:
http://ocean71.com/fr/chapters/albanie-orikum-archeologie-cesar-episode-1/

N'hésitez pas à commenter, à partager et à vous abonner pour voir les épisodes suivants (le 4ème prêt à paraître)!

Meilleures salutations.

Andy