9.04.2014

Un égyptologue aurait résolu un ancien mystère

C'est l'une des plus grandes énigmes archéologiques: la disparition d'une armée Perse de 50000 hommes dans le désert égyptien aux alentours de 524 avant JC.
Le professeur Olaf Kaper, de l'Université de Leiden, aurait résolu l'énigme.

Cela devait être une tempête de sable, d'après l'historien Grec Hérodote. Il raconte l'histoire du roi Perse Cambyse II qui est entré dans le désert Egyptien près de Louxor (alors Thèbes) avec 50000 hommes.

Une tempête de sable aurait ensevelie l'armée selon Hérodote...

Les troupes n'en seraient jamais ressorties; elles auraient été avalées par une dune de sable... Un conte fantastique qui a longtemps fait l'objet de nombreux débats.

L'égyptologue Olaf Kaper n'y a jamais cru: "Depuis le 19ème siècle, des gens recherchent cette armée; des amateurs aussi bien que des archéologues professionnels. Certains s'attendent à trouver une armée entière enterrée, toute équipée. Cependant, l'expérience a montré depuis longtemps que l'on ne peut mourir d'une tempête de sable, et encore mois faire disparaitre toute une armée".


Pétoubastis III

Kaper est en train d'apporter une explication tout à fait différente. Il pense que l'armée n'a jamais disparue mais qu'elle a été vaincue. "Mes recherches montrent que cette armée n'a pas simplement traversé le désert; sa destination finale était l'Oasis de Dachla. C'était la localisation des troupes du roi rebelle Egyptien Pétoubastis III. Ce dernier aurait pris l'armée de Cambyse II dans une ambuscade, et aurait géré son armée depuis l'oasis pour reconquérir une grande partie de l'Egypte, après quoi il se laissa couronner pharaon dans la capitale, Memphis."

Le fait que le sort de l'armée de Cambyse II soit resté incertain sur une si longue période est probablement dû au roi Perse Darius I, qui mit fin à la révolte égyptienne  dans un bain de sang deux ans après la défaite de Cambyse II.

Il avait attribué la défaite honteuse de son prédécesseur aux éléments naturels. Grâce à cette manipulation, 75 ans après les évènements, Hérodote ne pouvait que retenir l'histoire de la tempête de sable.

Kaper a fait cette découverte accidentellement: en collaboration avec l'Université de New York et l'Université de Lecce, il a participé au cours des dix dernières années à des fouilles à Amheida, dans l'Oasis de Dachla.

Le bloc portant le nom de Pétoubastis à Amheida



Au début de l'année 2014, il déchiffra la liste complète des titres de Pétoubastis III sur d'anciens blocs du temple: "C'est alors que la pièce manquante du puzzle s'est mise en place" raconte l'égyptologue, "Les blocs du temple indiquent que c'était un bastion au début de la période Perse. Une fois que nous avons combiné cela avec le peu d'informations que nous avions sur Pétoubastis III, le site d'excavation et l'histoire d'Hérodote, nous avons pu reconstituer ce qui s'est passé."

Source:

Derniers articles sur l'Egypte:

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,
Juste pour souligner une petite erreur de datation au début de l'article: 524 avant JC et non après. Bonne journée

Jann Lassalle a dit…

Bonjour,

Oui effectivement, c'est bien 524 avant JC. C'est corrigé.

Merci pour la remarque !