8.17.2015

La colonie perdue de Roanoke: a-t-on résolu le mystère ?

MAJ 04/06/17
Au 16ème siècle, un groupe de 115 pionniers avait été envoyé dans le Nouveau Monde avec pour mission de fonder la première ville et étendre l'empire de leur reine.

Cependant, six ans plus tard, leur camp était désert: 90 hommes, 17 femmes et 11 enfants avaient tous disparu.

Il avait été suggéré qu'ils avaient pu être abattus par une tribu de Natifs Américains, mais, curieusement, il n'y avait aucun signe de lutte ou de bataille...

La carte dessinée par le Gouverneur White en 1585, en grand. Image: British Museum

Aujourd'hui, une carte vieille de plusieurs siècles pourrait finalement apporter aux historiens les réponses tant désirées.

En 1584, la Reine Elisabeth espérait agrandir l'Empire Britannique en colonisant le "Nouveau Monde", qui deviendra les Etats-Unis.

La colonie de Roanoke était une tentative des britanniques pour établir une implantation permanente dans ce qui est aujourd'hui le Comté de Dare, en Caroline du Nord, sur la côte est des Etats-Unis.
Ils espéraient l'utiliser comme rampe de lancement pour des raids contre les bateaux espagnols, qui étaient en guerre avec les britanniques à cette époque.

Après deux missions de reconnaissance, un troisième groupe de 115 volontaires fut envoyé pour établir une colonie en 1587. Il avait à sa tête le gouverneur John White.

 "Ce voyage fut le premier à inclure des familles et des outils agricoles, leur mission était d'installer de façon permanente ‘Cittie of Raleigh’ et, bien sûr, ajouter de la richesse dans les coffres de la reine. Les premiers explorateurs avaient parlé d'or, de cuivre et autres ressources plus loin dans les terres" rapporte Alastair Macdonald, officier et archéologue pour la Fondation de la Première Colonie.

Mais, après que leurs relations avec les Natifs Américains aient tourné cours, le Gouverneur White fut persuadé de retourner en Angleterre, dans une tentative désespérée de ramener des fournitures, des ressources et de l'aide. "Les premiers explorateurs n'étaient pas très diplomates dans leur communication avec les indiens natifs de la région", ajoute Macdonald


Les colons disparaissent sans laisser de trace.

En raison de la guerre Anglo-Espagnole, cela prit trois ans au Gouverneur White pour revenir. A cette époque quelque chose dans la "Cittie of Raleigh" a dû mal se passer, et lorsque White accosta en 1590, il trouva le camp désert. Les colons avaient disparu. On n'entendra plus jamais parler d'eux.

Il y avait cependant un indice qui suggérait qu'ils avaient pu se déplacer vers l'île Croatan non loin de là. En effet, le mot "Croatan" avait été trouvé gravé sur un poteau ainsi que "Cro" gravé sur arbre à côté.
Cela pouvait suggérer que la colonie avait été capturée par ces insulaires.

Cependant, le mauvais temps a forcé le Gouverneur White à reprendre la mer et à retourner en Angleterre. Il ne reviendra jamais.

Des théories avaient suggéré que les colons disparus avaient dû avoir des difficultés avec une tribu amérindienne et furent sauvagement abattus.


Un indice caché dans une carte vielle de 400 ans.

Les chercheurs ont découvert un indice convaincant qui pourrait apporter une réponse à ce qui a pu se passer et qui suggère que les colons de Roanoke sont devenus "natifs".

Vue rapprochée de l'indice caché qui a mené les chercheurs sur une piste pour expliquer ce mystère. Picture: British Museum Source: Supplied 

En 2012, la Fondation de la Première Colonie demanda au British Museum d'étudier de plus près une carte du 16ème siècle dessinée par le Gouverneur White.
En utilisant des techniques d'imagerie actuelles, ils ont découvert des marques cachées, apparemment dessinées à l'encre invisible et révélant une "image ressemblant à un fort" caché dans la carte.

Cela ressemblait à un fort à l'intérieur des terres où les colons ont pu se reloger après avoir abandonné la côte. L'endroit se situe aujourd'hui à Albermale Sound, à 96km de l'Île de Roanoke. "Cela avait attiré la curiosité d'un de nos membres du conseil d’administration, Brett Lane, qui se demandait ce qu'étaient ces "patchs". Personne n'avait jamais abordé cette question ni examiné la carte. Les historiens pensaient juste que White était précautionneux dans sa cartographie, que s'il y avait la moindre tâche, il l'aurait redessiné..." rapporte Macdonald.

Une image ressemblant à un "fort" est visible sur la carte sous un patch après être rétroéclairé. Image: British Museum Source: Supplied

La découverte mène à des fouilles archéologiques sur le "Site X"

Cette découverte a entrainé des fouilles dans un lieu appelé "Site X". Pendant trois ans, Nicholas M. Luccketti et une équipe d'archéologues, comprenant Macdonald, ont fouillé de petites étendues de terre, trouvant des artéfacts ayant pu être utilisés par les colons après avoir fui la colonie.

Ce sont ces objets qui pourraient apporter des réponses à ce mystère vieux de plusieurs siècles. "Nous avons des preuves claires, sur ce site, qui indiquent qu'il y avait des colons Roanoke ici." précise Mr Luccketti.

Rien que dans une petite zone, un peu moins d'un hectare, de nombreux artéfacts élisabéthains ont été découverts: un pot de conservation à aliments (que l'on appelait un balustre) qui aurait été fabriqué dans l'ouest de l'Angleterre, des fragments de poteries fabriqués au sud de Londres et un crochet en métal.

Les chercheurs, qui se refusent à en tirer des conclusions pour le moment, pensent que ces objets ont été laissés par les colons lorsqu'ils sont partis dans les terres pour vivre avec les Amérindiens.

 Photo des fouilles faites en 2012 sur le Site X. Source: Supplied

Pourquoi ces découvertes sont-elles significatives ?

"Les artéfacts élisabéthains n'apparaissent pas comme ça sur les sites" explique Mr Macdonald, "les artéfacts élisabéthains apparaissent sur très peu d'autres sites en Caroline. Il n'y en a pratiquement aucun... les concentrations de ces objets élisabéthains se trouvent sur l'Ile de Roanoke, le site du village Croatan et notre site. Il est aussi intéressant de voir qu'il y avait des artéfacts venant de plusieurs pots, ce n'était pas juste un objet brisé. Cela suggère qu'il y a eu une certain continuité sur ce site pendant une certaine période de temps".


Est-ce que les archéologues ont résolu le mystère ?

"Pas si vite," tempère Mr Luccketti, "moins d'une dizaine de colons étaient présents pour une durée de temps indéterminée."

"Cela est spéculatif bien sûr, mais il a tenu à souligner qu'il n'y a pas eu une migration de l'ensemble du groupe de colons," précise Mr Macdonald, "il se peut qu'en fin de compte ils aient vécu avec les villageois. Nous pensons que certains ont rejoint la tribu Croatan (une petite tribu amérindienne vivant non loin), mais c'est comme s'il y avait eu une fracture dans la colonie..."


Qu'elle est la prochaine étape ?

"Quelque chose s'est passé entre 1587 et 1590. Nous savons qu'ils étaient là en 1587 et nous savons qu'ils étaient partis en 1590. Certains ont dû rejoindre le village Croatan (une île au large de la côte de la Caroline du Nord), mais nous pensons que la zone n'était pas assez grande pour supporter tous les villageois" estime Macdonald, "nous ne pouvons quitter le site sans faire de recherches plus approfondies. Nous avons, en fait, des fonds affectés à des fouilles supplémentaires cet automne. Le site est traité comme prioritaire."

Relecture par Marion Juglin
Sources:

Lien:

Lecture:


Derniers articles sur les Etats-Unis:

1 commentaire:

Anonyme a dit…

incroyable découverte, j’espère que le mythe sera enfin résolu. c'est un article vraiment très intéressant, j’espère que les recherches avance. :)