2.09.2017

Une tombe vieille de 2 500 ans révèle un usage ancien du cannabis

D'après une nouvelle étude, il y a environ 2500 ans, des proches ont enterrés un homme dans une tombe élaborée, et l'ont recouvert d'un linceul fait de 13 plantes de cannabis.

Une tombe vieille de 2 500 ans révèle une ancienne utilisation du cannabis
La tombe Jiayi M231, contenait un squelette avec des objets funéraires et des plantes de cannabis posées sur le corps. Credit: Hongen Jiang et al. Economic Botany. 2016.

La tombe dans laquelle les archéologues ont découvert du cannabis.est l'une des quelques sépultures anciennes découvertes en Eurasie centrale.

Située dans le nord-ouest de la Chine, elle apporte un nouvel éclairage sur la façon dont les hommes préhistoriques de la région utilisaient les plantes lors des rituels. C'est "une remarquable découverte archéobotanique à part entière" qui survient après que les habitants de la région moderne aient décidé de construire un nouveau cimetière à côté d'une oasis pittoresque, précisent les chercheurs. C'est ainsi que des ouvriers ont découvert cet ancien cimetière.

Les archéologues sont arrivés sur le site et ont rapidement découvert une abondance d'artéfacts enfouis dans les tombes: des arcs, des flèches et les restes d'animaux domestiques, dont des chèvres, des moutons et un crâne de cheval; tout cela indique que ces anciens habitants vivaient à la fois de la chasse et de l'élevage.

Localisation de l'ancien cimetière Jiayi. Credit: Hongen Jiang et al. Economic Botany. 2016.

Un cimetière Subeixi


L'ancien cimetière de Jiayi appartenait probablement à la culture Subeixi, d'après les analyses d'anciens pots en terre cuite trouvés dans certaines des tombes. Les Subeixi ont été les premiers hommes connus à avoir vécu dans le bassin aride de Tourpan, il y a environ 3000 ans.

En tout, les archéologues ont découvert 240 anciennes tombes, dont celle de l'homme avec le linceul de cannabis (tombe M231). Les restes du défunt, un caucasien d'environ 35 ans, reposaient sur un cadre de lit en lattes de bois. Sa tête reposait sur un oreiller fait de roseaux communs et la tombe était remplie de pots en terre cuite.

Mais, plus étonnant, "13 plantes de cannabis presque entières étaient disposées en diagonale sur le corps du défunt comme un linceul, avec les racines et les parties basses des plantes rassemblées et placées sous le pelvis" ont écrit les chercheurs.

La tombe Jiayi, M231 (a). Vue rapprochée du cannabis dans la tombe (b). Un dessin montrant le contenu de la tombe, dont des pots de terre cuite intacts (1 à 4); des pots brisés (5 à 7), les plantes de cannabis (8); des fragments d'oreiller (9); et des herbes sauvages (10) (c). La couche inférieure de la tombe avait un cadre de lit en bois et un oreiller en roseau (d). Credit: Hongen Jiang et al. Economic Botany. 2016.

Les plantes étaient longues d'environ 49 à 90cm et arrivaient juste en-dessous du menton de l'homme sur la gauche de son visage. Des fruits non matures sur les plantes de cannabis suggèrent qu'elles ont été déracinées à la fin de l'été, ce qui indique que le défunt a été enterré en fin août ou début septembre.

Bien que la tombe date entre 2400 et 2800 ans, d'après les analyses au radiocarbone, le cannabis est resté intact en raison de la sècheresse de la région. Il peut s'écouler des années avant qu'il ne pleuve.

Les dépôts fluviaux, comme le sable et les cailloux, ainsi que les restes anciens de plantes aquatiques, dont des prêles et roseaux, indiquent que l'ancien cimetière de Jiayi se trouvait près d'une rivière.


La tombe M231 est la seule ancienne sépulture contenant du cannabis. 


Il existe un autre cimetière Subeixi dans le bassin de Tourpan, appelé cimetière Yangha; il remonte aussi au premier millénaire avant JC selon une étude datant de 2006. L'une de ses sépultures avait une grande quantité de fleurs de cannabis traitées dans deux récipients: un panier en cuir enroulé et un bol en bois. Ils reposaient près du corps d'un homme.

La tombe ne contenait aucune trace de vêtements de chanvre ou de corde, qui était faits en plantes de cannabis. Au contraire, les grosses graines de la plante et la forte présence de cannabinol (un produit dégradé du tétrahydrocannabinol psychoactif de la plante, ou THC) suggèrent que le cannabis était utilisé comme substance psychoactive.

Une autre ancien tombe du cimetière de Yanghai contenait des têtes de fleur de cannabis, indiquant que les habitants devaient les utiliser à fin médicinale.

Les archéologues ont aussi trouvé du cannabis dans des tombes de la culture Pazyryk dans le sud de la Sibérie, où il y a aussi des traces de plantes à "usage rituel si ce n'est psychoactif"

Les spécialistes ont aussi découvert la plante dans la tombe tombe d'une femme de la culture Pazyryk dans l'Altaï; elle était morte d'un cancer du sein et utilisait probablement le cannabis pour faire face aux symptômes.

D'après les chercheurs, il semble que "l'usage du cannabis à titre médicinal, et probablement spirituel, ou du moins rituel, était une coutume répandue parmi les habitants de l'Eurasie Centrale au cours du premier millénaire avant l'ère chrétienne".

Source:
Live Science: "2,500-Year-Old Burial Hints at Ancient Cannabis Use"

Derniers articles sur la Chine:
Chine: la célèbre armée de terre cuite aurait été faite avec l'aide des grecs 
Les anciennes civilisations savaient s'adapter aux changements saisonniers
Les preuves d'une inondation légendaire découvertes en Chine

3 commentaires:

maxime Nantel a dit…

Je suis surpris de lire qu'il y a 2500 ans l'humanité était encore à l'étape de la préhistoire. J'ai toujours cru que la préhistoire prenait fin avec l'apparition de l'écriture vers les 3500 avant JC. Enfin, peut-être que je devrai retourner à l'université....

Jann Lassalle a dit…

Bonjour Maxime,

La fin de la préhistoire n’apparaît pas à la même date dans toutes les zones géographiques; de plus, en Chine, lieu de cette découverte, il y a pas moins de neuf chronologies de cultures néolithiques selon les régions...

Du coup, il serait intéressant d'en savoir un peu plus sur la culture Subeixi et de savoir si le terme de "préhistorique", utilisé dans l'article source, lui est bien approprié.

samilami a dit…

Pour l'Australie et certaines populations amérindiennes, ils sont restés sans écriture, donc à l'âge préhistorique jusqu'au 20 e s.