5.16.2008

De la teneur en soufre des épaves archéologiques marines...




Des analyses chimiques avancées ont révélé que du soufre et des composés de fer s'étaient accumulés dans le bois du navire de guerre suédois "Vasa" au cours de ses 333 ans sur les fonds marins du port de Stockholm.

Le contact avec l'oxygène, en liaison avec la forte humidité de l'environnement du musée seraient les causes de ces contaminations sulfuriques, selon une nouvelle thèse de doctorat en chimie de l'Université de Stockholm.

Le Vasa a coulé dans le port de Stockholm pour son premier voyage en 1628 et a été renfloué en 1961.

À l'heure actuelle plus de 2000 précipités de sulfate de sodium acides ont été enregistrés dans les bois de l'épave à la suite de la formation d'acide sulfurique.

Dans sa thèse de doctorat de structure chimique à l'Université de Stockholm, Yvonne Fors indique que les contaminants de soufre sont une préoccupation commune pour la conservation du bois en archéologique marine.

Sa thèse présente l'arrière-plan, les conséquences et certains remèdes à ces processus.

L'eau de mer sur le site de l'épave du Vasa est devenu fortement polluée au cours du temps et de la dégradation bactérienne des déchets organiques de la ville qui consomment plus d'oxygène dans l'eau.

Le sulfure d'hydrogène a été produit par des bactéries qui ont entraîné l'accumulation de différents composés de soufre et de fer dans l'épave du bois durant ses 333 ans sur les fonds marins.

"Dans le Vasa les concentrations de soufre élevées se trouvent uniquement dans les couches superficielles du bois, tandis que pour d'autres épaves comme le Mary Rose à Portsmouth, en Angleterre, le soufre a pénétré dans toute la coque. Il y a plus de deux tonnes de soufre dans chacun d'eux ", explique Yvonne Fors, qui a étudié comment le soufre passe de l'eau de mer dans les bois.

Des analyses poussées au rayon X spectroscopiques ont servi à cartographier la répartition du soufre et des composés de fer dans les cellules du bois.

C'est par le contact avec l'oxygène et avec des conditions d'humidité élevées que le soufre ainsi que des composés de fer ont pu développer de l'acide sulfurique.

"Il est essentiel de trouver le plus d'information possible sur la manière dont les différents composés sont liés à la structure cellulaire du bois afin d'être en mesure de prévoir leur réactivité et de pouvoir les éliminer", explique-t-elle.

Cependant les contaminants de soufre et de fer ne peuvent être que partiellement extraits afin de pas trop endommager le bois déjà très fragile.

"Il est important de maintenir un climat stable dans le musée pour ralentir le processus," ajoute Yvonne Fors. Une acidité élevée peut avoir à long terme des effets néfastes sur la solidité du bois, et cela doit être limité.

Yvonne Fors a mené des expériences prometteuses en neutralisant les acides dans certaines pièces du Vasa au moyen de gaz ammoniac. Toutefois, les éventuels effets secondaires sur le bois doivent être soigneusement étudiés.

Les découvertes et conclusions de cette thèse sont un premier pas important dans la prolongation de la préservation d'un trésor national.

Le titre de la thèse: "Sulfur-Related Conservation Concerns for Marine Archaeological Wood. The Origin, Speciation and Distribution of Accumulated Sulfur with Some Remedies for the Vasa."
(Le soufre lié aux préoccupations de conservation du bois en archéologie marine. L'origine, la spéciation et la distribution du cumul de soufre avec certaines remèdes pour le Vasa)

La thèse peut être téléchargé sous forme de fichier PDF à l'adresse:
Source:
Liens:

Plus d'informations:
Le navire de guerre suédois Vasa a coulé sur son premier voyage dans l'embouchure du port de Stockholm le 10 août 1628.
Le Vasa était équipé de ce qui était alors le plus puissant en matière d'armement transporté par un navire dans le nord de l'Europe, et a été envoyé pour aider le roi suédois Gustav II Adolf dans la lutte pour le contrôle sur les pays baltes.
Toutefois, le navire n'avait pas de stabilité et tomba à la renverse dans une rafale de vent; il coula à une profondeur de trente-deux mètres après avoir navigué sur un peu plus d'un kilomètre. La coque a été renfloué en 1961, 333 ans plus tard, au cours d'une opération de plongée remarquable, et est maintenant exposé au Musée Vasa à Stockholm.


Aucun commentaire: