11.20.2008

Le squelette d'une chaman découvert avec 50 tortues en Galilée

Un squelette vieux de 12000 ans d'un chaman a été découvert enterré avec un léopard, 50 tortues et un pied humain.

Le squelette Natoufien a été exhumé dans le nord d'Israël par des archéologues de l'Université hébraïque de Jérusalem.



La tombe est accompagnée par des offrandes funéraires exceptionnelles dont 50 carapaces complètes de tortue, le bassin d'un léopard et un pied humain.
La tombe serait l'un des plus anciennes découvertes dans toute la région et la première concernant un chaman.

Le Dr. Leore Grosman de l'Institut d'archéologie de l'Université hébraïque, directeur des fouilles sur le site Natoufien à Hilazon Tachtit en Galilée occidentale, souligne que l'élaboration rituelle de cette l'inhumation et la méthode utilisée pour la construction de ce tombeau donnent à penser que cette femme avait un très haut statut au sein de la communauté.

Qu'a-t-on retrouvé dans la tombe du chaman?


La tombe contenait des parties de corps de plusieurs animaux, fait qui se produit rarement dans les assemblages Natoufiens.
Il y avait notamment cinquante tortues, la bassin d'un léopard, l'extrémité de l'aile d'un aigle d'or, la queue d'une vache, deux crânes de martres et la patte avant d'un sanglier directement alignée avec l'humérus gauche de la femme.

Un pied humain appartenant à un individu adulte sensiblement plus grand que la femme était également dans la tombe.

Les enterrements de chamans sont souvent le reflet de leur rôle dans la vie. Il semble que cette femme était perçue comme étant en étroite relation avec l'esprit de ces animaux.

La méthode d'enfouissement:

Le corps a été enterré dans une position inhabituelle: il a été déposé sur le côté avec la colonne vertébrale, le bassin et le fémur droit au repos contre le mur sud. Les jambes étaient écartées et repliées vers l'intérieur aux genoux.

Selon le docteur Grosman, dix grosses pierres ont été placées directement sur la tête, le bassin et les bras de l'individu au moment de l'enterrement.
Après la décomposition du corps, le poids des pierres a causé la désarticulation de certaines parties du squelette, dont la séparation du bassin de la colonne vertébrale.
M. Grosman suggère cette "mise en scène" aurait pu avoir pour "fonction" de protéger le corps des animaux sauvages ou bien de garder le chaman et son esprit à l'intérieur de la tombe.

L'analyze des os montrent que cette femme chaman était âgée de 45 ans; elle était petite et souffrait d'une apparence assymétrique en raison d'un handicap à la colonne vertébrale; cela a pu affecter sa démarche, la faisant boiter ou trainer son pied.

Le plus remarquable est que la femme a été enterré avec 50 carapaces de tortue entières.
L'intérieur des tortues a été probablement mangé dans le cadre d'une fête funéraire.
Il semble que la plupart des restes de tortue ont été jetés dans la tombe avec les carapaces après consommation: en effet l'examen des os montre que l'ensemble des tortues, entières, ont été transportées à la grotte pour l'enterrement.

La collecte de 50 tortues vivantes au moment de l'enterrement a du exigé un investissement important, car ces animaux sont solitaires; à moins qu'ils n'aient été et mis en enclos sur une période qui a précédé l'événement.

Les tombes de chaman tombes en archéologie

"De toute évidence beaucoup de temps et d'énergie ont été investis dans la préparation, l'arrangement, et la fermeture de la tombe."

Les chamans sont enregistrés depuis toujours, quelques soient les cultures, dans les groupes de chasseurs-cueilleurs et les petites sociétés agricoles. Néanmoins, ils ont rarement été documentés dans le données archéologiques et aucun n'a été signalé dans le paléolithique de l'Asie du Sud-Ouest.

Les Natoufiens existaient dans la région Méditerranéenne du Levant, il y a 15000 à 11500 ans. Le Dr. Grosman suggère que cette tombe pourrait indiquer un changement idéologique en raison de la transition à l'agriculture dans la région à ce moment-là.

Le site de la tombe Natoufienne:

Hilazon Tachtit est une petite grotte à côté de Carmiel qui fonctionnait d'abord et avant tout comme un cimetière Natoufien pour au moins 28 personnes de tous âges.

Les tombes collectives trouvé sur le site ont probablement servi de première sépulture avant d'être réouvertes pour enlever les crânes et os longs pour des inhumations secondaires: une pratique commune aux Natoufiens et les cultures néolithiques suivantes.

Source:


Liens:

1 commentaire:

LHAC a dit…

Bonjour,

quels indices permettraient de faire l'hypothèse que cette femme a eu une fonction religieuse pendant la durée de sa vie ?