3.13.2011

Découverte d'outils préhistoriques dans les hautes terres grecques utilisés par les derniers Néandertaliens

Les archéologues ont fait une découverte surprenante sur les hauteurs en Grèce: des centaines d'outils de pierre préhistoriques qui ont été utilisés par certains des derniers Néandertaliens en Europe; ce, à une période où l'on pensait que les chasseurs-cueilleurs vivaient à des altitudes beaucoup plus basses.

Les deux sites, utilisés entre 50.000 à 35.000 ans ont été retrouvés l'été dernier dans les montagnes du Pindos, près du village de Samarina - l'un des plus élevés de la Grèce - à environ 400 kilomètres au nord-ouest d'Athènes.


A une altitude de plus de 1.700 mètres, les sites néandertaliens du Pindos sont les plus hauts connus à ce jour en Europe du Sud, même si c'est probablement parce que personne n'a pensé à chercher aussi haut auparavant, a déclaré l'archéologue Nikos Efstratiou: "Ce n'est pas que ces sites n'existent pas, explique-t-il, mais pour la première fois, l'archéologie grecque est allé dans les montagnes."

Reconstitution de l'enfant néandertalien de Gibraltar par Elisabeth Daynes (Anthropological Institute, Université de Zurich)

Efstratiou et une équipe de collègues italiens ont commencé l'étude du Pindos en 2003, identifiant plus de 200 petites concentrations d'outils, pouvant aller jusqu'à un dizaine à la fois.

Mais les découvertes de l'été dernier ont été beaucoup plus importantes, et leurs emplacements contestent les théories selon lesquelles les cousins trapus de l'homme moderne étaient limités dans leurs mouvements dans les basses terres.

"Nous avons trouvé des centaines d'outils, ce qui signifie que ces gens ont en permanence visité et revisité ces endroits pendant des centaines ou des milliers d'années", a déclaré Efstratiou, professeur à l'Université de Thessalonique. "Ils se déplaçaient à des altitudes élevées allant jusqu'à 2.200 mètres, et non pas plus bas, le long des lits de rivières, dont on croyait jusqu'à présent qu'ils suivaient le cours."


Le plus proche parent disparu de l'homme moderne, l'homme de Néandertal,  vivait dans une grande partie du centre et du sud de l'Europe et en Asie occidentale d'il y a environ 400.000 ans à environ 30.000 ans.

Ils coexistaient avec les hommes modernes de 30.000 à 50.000 ans, et des recherches génétiques récentes suggèrent que les deux espèces se sont croisées.

L'histoire de l'homme de Néandertal en Grèce reste aussi insaisissable que leurs ossements. Alors que plusieurs sites de basse altitude ont été découverts, seule une dent a pu être trouvée.

Katerina Harvati, paléoanthropologue,  pense aussi que la découverte d'objets en pierre du Paléolithique en concentrations importantes dans les hauts plateaux du Pindos révèle une grande importance: "Cette découverte nous aidera à comprendre le mode de vie et les capacités des hommes préhistoriques, comme les Néandertaliens et les premiers hommes modernes, et leurs réactions aux changements climatiques pendant le Pléistocène supérieur" période qui s'est terminée il ya 12.000 ans environ.



Efstratiou estime que les Néandertaliens ont été attirés par les hauts plateaux riches en eau pour les animaux qu'ils chassaient plus facilement grâce aux espaces sans arbres, et pour l'abondance de silex qu'ils taillaient en outils et en armes.


"Il semble que ces groupes tardifs de chasseurs-cueilleurs Néandertaliens ont été parmi les derniers à avoir survécu en Europe", a-t-il ajouté. "Bien que tout le monde ne s'accorde pas sur ce point, il semble que ce soit parce que les conditions climatiques en Europe centrale étaient très hostiles, qu'ils se sont déplacés au sud à la recherche de régions plus chaudes; et puis ils ont disparu, laissant leur place à l'homme moderne - mais c'est un autre mystère préhistorique !"

Source:
A voir:

7 commentaires:

Tinky a dit…

Absolument passionnant, notre mystérieux ancêtre n'en finit pas de nous réserver des surprises étonnantes. puis-je reprendre cette information sur mon blog et sur Facebook ? C'est vraiment fantastique !
Amicalement,
Tinky :-D

Leh a dit…

Bonsoir Tinky,

Bien sûr l'information peut être relayée...

Bonne soirée !

Jann

Tinky a dit…

Merci infiniment !! Je suis une grande passionnée de Néanderthal et de toutes sortes de choses anciennes, et votre site est carrément le Saint Graal !
Amicalement,
Tinky :-D
PS, si vous avez un Facebook, je m'y colle de suite !

Leh a dit…

Bonsoir Tinky,

La Page Facebook est ouverte depuis ce soir:
http://www.facebook.com/pages/Les-D%C3%A9couvertes-Arch%C3%A9ologiques/185477551496905

Bonne soirée !

Frédéric a dit…

L'Archéologue-préhistorien que je suis, spécialisé dans l'étude des Néandertaliens fera trois commentaires :

1 -Cette découverte illustre une nouvelle fois un axiome majeur de l'archéologie (préhistorique) : «les "blancs" sur une carte archéologique n'indiquent pas l'absence d'une culture ou d'une industrie, ils sont le reflet de l'absence de prospections dans la zone considérée».

2 - L'illustration choisie (le profil du Néandertalien) date «un peu» - fin du XIXe siècle si mes souvenirs sont exacts. Il en existe de plus récentes - et infiniment plus exactes.

3 - Peut-etre le plus important : la présence de néandertaliens en Grèce continentale est connue depuis longtemps (crane de Petralona, près de Thessaloniki), industrie de Kokkinopilos (Épire), peut-être contemporaine de celle ici mentionnée. Il serait intéressant de comparer ces industries à ce qui existe ailleurs en Europe pour la même période (-35.000 / - 30.000) ans...

Leh a dit…

Merci Frédéric pour ces commentaires éclairés.

J'ai tenu compte de la deuxième observation et ait ajouté une illustration plus récente de l'Homme de Néandertal.

Frédéric a dit…

Oui, c'est nettement mieux, merci ! Il y quelques années a eu lieu à Bruxelles une exposition sur les Néandertaliens. Un des «clous» de cette expo était la reconstitution d'un adulte, cheveux longs et avec une barbe de trois jours, vêtu d'une chemise à carreaux et d'une salopette. On l'aurait croisé dans la rue qu'on ne l'aurait pas remarqué...