10.04.2011

Aborigènes: quand une mèche de cheveux propose une nouvelle histoire

Une équipe internationale de chercheurs a, pour la première fois, reconstitué le génome humain d'un aborigène australien.

Avec le séquençage du génome, les chercheurs on démontré que les Australiens autochtones descendent directement d'une expansion précoce de l'homme vers l'Asie il y a quelque 70.000 ans; soit au moins 24.000 ans avant les mouvements de population qui ont donné naissance aux Européens et Asiatiques d'aujourd'hui.

 
Quand tout part d'une mèche de cheveux

Les résultats impliquent que les aborigènes Australiens sont en fait les descendants directs des premiers hommes arrivés en Australie il y a 50.000 ans.

L'étude provient d'une mèche de cheveux donnée à un anthropologue britannique par un autochtone de la région de Goldfields de l'Australie occidentale au début du 20e siècle. Cent ans plus tard, les chercheurs ont isolé l'ADN de cette même chevelure, elle aide à explorer la génétique des premiers Australiens et à fournir des indications sur la manière dont les hommes se sont dispersé à travers le monde. 

Le génome, n'a montré aucun apport génétique des Australiens européens modernes; il révèle que les ancêtres de l'homme aborigène se sont séparés des ancêtres des autres populations humaines il y a 64,000 à 75,000 ans.
Par conséquent, les aborigènes Australiens descendent directement des premiers explorateurs modernes: les hommes qui ont migré en Asie avant d'atteindre finalement l'Australie il y a 50.000 ans environ.

En montrant cela, l'étude établit que les aborigènes Australiens sont la population qui a eu la plus longue association avec la terre sur laquelle elle vit aujourd'hui.


L'étude devrait permettre de réinterpréter la préhistoire de notre espèce.

L'histoire des aborigènes Australiens joue un rôle clé dans la compréhension de la dispersion des premiers hommes qui ont quitter l'Afrique.

Des preuves archéologiques modernes établissaient déjà la présence humaine en Australie il y a environ 50.000 ans, mais cette étude ré-écrit l'histoire de leur voyage vers ce continent.

Auparavant, la théorie la plus largement acceptée était que tous les hommes modernes dérivaient d'une seule vague de migration (out-of-Africa) vers l'Europe, l'Asie et l'Australie. Dans ce modèle, les premiers Australiens auraient bifurqué à partir d'une population asiatique, déjà séparée des ancêtres des Européens.

Cependant, cette étude montre que lorsque les ancêtres des aborigènes australiens ont commencé leur voyage, les ancêtres des Asiatiques et des Européens ne s'étaient pas encore différenciés les uns des autres.

Une fois qu'ils l'ont fait, quelque 24.000 ans après que les premiers Australiens aient commencé leurs explorations, les Asiatiques et les ancêtres des Australiens restants se sont mélangés pendant une certain de temps.


Les premiers hommes sont des explorateurs

Le professeur Eske Willerslev de l'Université de Copenhague, qui a dirigé l'étude, explique ainsi: "Les aborigènes Australiens descendent des premiers explorateurs, alors que les ancêtres des Européens et des Asiatiques étaient encore quelque part en Afrique ou au Moyen-Orient, à explorer leur monde; les ancêtres des aborigènes australiens se sont ainsi propagés rapidement; ce sont les premiers hommes modernes à avoir traversé des territoires inconnus en Asie puis à avoir traversé la mer vers l'Australie. C'était un voyage vraiment extraordinaire qui doit avoir exigé des compétences de survie exceptionnelles."

L'étude a de larges implications pour la compréhension de la façon dont nos ancêtres se sont déplacés sur le globe.
Jusqu'ici, les génomes d'anciens hommes avaient été obtenus à partir de cheveux préservés uniquement à l'état congelé.

Les chercheurs viennent de démontrer que les cheveux conservés dans des conditions beaucoup moins idéales peuvent aussi être utilisés pour le séquençage du génome sans risque de contamination humaine moderne (ce qui est typique dans les anciens os et anciennes dents).

Grâce à l'analyse des collections de différents musées, les chercheurs peuvent maintenant étudier l'histoire génétique de nombreuses populations autochtones dans le monde.



Source:

Derniers articles sur les aborigènes:

  © Blogger template 'Isfahan' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP