1.21.2013

Des pierres Chamanes datant de 4000 ans découvertes au Panama


Les archéologues du Smithsonian Tropical Research Institute (STRI) au Panama ont découvert un groupe de 12 pierres inhabituelles derrière un petit abri sous roche préhistorique près de la ville de Boquete.

Cette découverte est la première preuve matérielle de pratique chamanique dans le bas de l'Amérique centrale.

 L'abri sous roche Casita de Piedra.


Ruth Dickau, post-doctorante diplomée à l'Université d'Exeter en Angleterre, a mis au jour la cache sur le site l'abri sous roche la Casita de Piedra en 2007.

Un morceau de charbon de bois trouvé directement sous les pierres a été daté au radiocarbone à 4.800 ans. Un second fragment de charbon de bois à un niveau au-dessus de la cache a été daté à 4000 ans.
"Il n'y avait pas d'indice montrant que quelqu'un avait pu venir entre temps, creuser un trou et enterrer les pierres à une date ultérieure", a déclaré Dickau, "le fait que les pierres ont été trouvées dans un tas serré suggère qu'elles ont probablement été déposées dans un sac ou un panier, qui s'est ensuite décomposé."


Des pierres à usage chamaniques.

En se basant sur le placement et la composition inhabituelle des pierres dans la cache, Richard Cooke, personnel scientifique du STRI, suggère qu'elles ont été utilisées par un shaman ou guérisseur.

Stewart Redwood, géologue, a déterminé que l'ensemble se composait: d'une petite pierre dacite façonnée en outil cylindrique, un petit éclat blanc de quartz translucide, une lame d'agrégat de quartz et jarosite, un agrégat de cristal de quartz, plusieurs nodules de pyrite montrant des traces d'utilisation, une petite pierre usée et abrasée de calcédoine, un éclat d'andésite magnétique, une grosse pierre calcédoine et enfin une petite pierre magnétique kaolinite naturellement érodée dans une forme inhabituelle (elle est semblable à une fleur).

 Les pierres découvertes dans la cache pré-colombienne au Panama.

 «L'un des aspects fascinants de cette découverte est que ce ne sont pas des pierres ordinaires. Ce sont des roches et des cristaux provenant généralement des gisements d'or dans la cordillère centrale du Panama et d'Amérique centrale», a déclaré Redwood, "cependant, il n'y a pas d'objets en or dans l'abri sous roche, et il n'y a aucune preuve que les pierres ont été recueillies dans le cadre de la prospection d'or car la cache remonte bien avant les premiers objets en or connus du Panama, il y a pas plus de 2.000 ans. Mais le collectionneur de ces pierres avait clairement un intérêt pour les pierres inhabituelles et les cristaux avec une signification particulière dont le sens est perdu pour nous."

Les groupes autochtones qui vivaient près de ce site incluent les Ngäbe, Buglé, Bribri, cabécar et les Dorasques.

Les Chamans ou guérisseurs appartenant à ces populations ainsi qu'à celles actuelles d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud utilisent souvent des pierres spéciales pour des pratiques rituelles.
Les pierres contenant des structures cristallines sont liées à des expériences transformatrices dans bon nombre de leurs histoires.


Un site découvert dans les années 70.

Anthony Ranere, de l'Université Temple à Philadelphie, avait tout d'abord identifié et fouillé Casita de Piedra lors d'un sondage archéologique de l'ouest du Panama dans les années 1970.
Il avait vu que le petit abri sous roche avait été occupé à plusieurs reprises au cours de milliers d'années et avait été utilisé pour une variété d'activités domestiques telles que la transformation des aliments et la cuisine, la fabrication d'outils en pierre, et peut-être le travail du bois.

Dickau est retourné sur le site pour étendre les fouilles de Décembre 2006 à Janvier 2007.
L'équipe de Dickau a daté au radiocarbone le charbon de bois des niveaux inférieurs de l'abri et a découvert qu'il aavait d'abord été occupé il y a plus de 9.000 ans, beaucoup plus tôt que Ranere ne l'avait estimé.

Ses recherches ont également montré que les personnes qui bénéficiaient de la connaissance du chaman pratiquaient l'agriculture du maïs à petite échelle, du manioc et de marante. Ils recueillaient aussi des noix de palme, les fruits des arbres et les tubercules sauvages. Ils ont aussi probablement chassé et pêché dans les collines et cours d'eau avoisinants, mais les sols humides de l'abri ont détruit toute preuve d'os d'animaux.

D'autres peuples précéramiques au Panama qui vivaient dans de petites communautés dispersées à travers l'isthme il y a 4.000 ans pratiquaient couramment ces activités.


Source:

  © Blogger template 'Isfahan' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP