6.03.2013

500ème billet ! Aujourd'hui, c'est vous qui découvrez ! (dernière mise à jour: 18/12/2013)

Voici donc mon 500ème post (ou billet ou article) depuis janvier 2007 !

Pour fêter l’événement, plutôt que de vous présenter une des très nombreuses actualités archéologiques qui attendent d'être traduites et publiées, je vous propose de participer à une "découverte" archéologique.


Je m'explique:

En Mai 2011, je publiais un article concernant un ancien pot romain criblé de Mystère. Le Musée d'archéologie d'Ontario l'avait retrouvé brisé en 180 morceaux méconnaissables dans une salle d'entrepôt.

Le vase mystérieux... Crédit: Photo Katie urbain / Musée d'archéologie de l'Ontario 


Une fois restauré, Katie Urban de ce même musée, a consulté différents spécialistes pour connaître l'origine et la fonction du vase. Personne n'avait pu lui donner de réponse.

Plus tard, en mars 2013, dans un tout autre domaine, je publiais un article sur des tessons de poterie révèlant l'ancienneté de la fabrication du fromage.

J'ai été frappé par la similarité entre les tessons de poterie étudiés par Bogucki et le vase du musée de l'Ontario, même si la provenance et la datation n'avaient rien à voir... (d'ailleurs en y regardant maintenant de plus près, avec l'échelle: on voit que les trous sont beaucoup plus petits et resserrés en ce qui concerne le tesson de poterie pour la fabrication du fromage).

Un des tessons de poterie provenant de récipient ayant servi à la fabrication du fromage.


J'ai donc écrit à Katie Urban en lui suggérant que le vase avait pu servir à la fabrication du fromage.

Quelques jours plus tard elle me répondait en m'expliquant que cette hypothèse avait été envisagée comme beaucoup d'autres. Cependant, elle m'expliquait que la meilleure façon de conforter l'une ou l'autre des théories était de découvrir un autre exemplaire de ce vase.

Vous voyez où je veux en venir: votre mission, si vous l'acceptez, est de retrouver un vase romain ressemblant à celui du Musée de l'Ontario.


Comment procéder ?

Si vous êtes simple amateur ou amatrice, faites selon vos moyens: vous pouvez faire des rechercher sur le net (images, galeries de musée, etc...), contacter des personnes de votre entourage ou encore faire simplement circuler l'information...

Si vous êtes dans le milieu universitaire, vous aurez avoir accès à d'autres réseaux (comme les bibliothèques universitaires).
Si vous êtes à l'aise avec l'anglais vous pouvez aussi contacter des spécialistes et leur poser la question (dans ce cas, l'article source peut vous aider à illustrer votre demande: http://www.livescience.com/15629-ancient-roman-artifact-mystery.html) .

Il n'y a pas de limite de temps: la recherche prendra fin lorsque le mystère sera résolu !

Tenez moi informé par mail si vous avez une piste. Je vous tiendrai régulièrement informé ci-dessous des avancées.

Bonnes recherches !


Mise à jour du 24/06/13:

Voici un récapitulatif des différentes pistes et hypothèses que vous avez proposé:

Tout d'abord, Marc Modolo m'a informé par mail "avoir trouvé un objet ressemblant au Musée archéologique de Tours, bien qu'il soit d'une autre époque, 12eme ou 13eme siècle,et il s'agit d'un encensoir":

On retrouve le thème de l'encensoir, mais le pot (dont on a pas la taille) est quand même très différent de celui qui nous intéresse.

Ensuite, les deux premiers commentaires ci-dessous proposent l'idée d'un récipient pour cuire à la vapeur ou pour conserver des aliments. C'est peut-être le plus probable en effet.
J'ai recherché le vase identique au Louvre mentionné dans le premier commentaire, et il s'agit peut-être de celui-ci:


La ressemblance est évidente, mais il s'agit d'un vase copte du 5ème-8ème siècle et les trous sont plus petits...

"K" propose le transport de reptiles en vue de cérémonies religieuses ou de préparations pharmaceutiques: ce sont des idées à prendre en compte; on ne peut ni les affirmer ni les confirmer pour le moment...

Le commentaire d'après suppose que les trous peuvent être des constellations: cela me parait difficile car ceux-ci semblent plus ou moins alignés... On peut retenir l'art divinatoire (mais pas shamanique !).

Philippe Rochette met à mal ma théorie sur le récipient servant à fabriquer le fromage, et à juste titre au vu de ses arguments. Il propose aussi l'idée de la cage pour animaux ou de diffuseur (parfum, encens).

Le dernier commentaire estime qu'il faudrait analyser un échantillon: c'est sûr, nous aurions la réponse de suite ! Mais je suppose qu'il y a un coût que le musée ne peut se permettre à l'heure actuelle.... Il nous faut donc continuer notre quête du vase identique... !


Mise à jour du 18/12/2013:

Hermione Mada via twitter et le troisième commentaire après Philippe Rochette , propose l'hypothèse du glirarium. C'était un récipient en terre cuite utilisé dans l'élevage du loir gris dans un but alimentaire; et il ressemble à ceci:

 Source: Wikipédia

La taille des trous semblent se rapprocher de notre vase mystère, ainsi que leur relatifs alignement horizontal et vertical. Ils sont cependant beaucoup moins nombreux....
En tout cas, on en revient à la cage pour animaux comme le suggérait Philippe Rochette..

Je vais recontacter Katie Urban d'ici le début janvier et lui rapporter l'ensemble de vos hypothèses. De son côté, il se peut qu'elle ait du nouveau et, si cela est le cas, je vous en ferait part !

9 commentaires:

Anonyme a dit…

bon 500ème billet!
Il existe au Louvre un vase identique. Les hypothèses sont celles d'un récipient de cuisine, pour cuire à la vapeur ou pour conserver des aliments comme les oignons...
Je doute que nous soyons capables de solutionner ce défi :) mais c'est sympa quand même de nous le lancer.
merci pour ce blog si intéressant, et il me tarde les 500 prochains billets;
Opi

Anonyme a dit…

Ornementé et donc visible, pas de trace de cuisson, je penche aussi vers le stockage en cuisine de denrées nécessitant une ventilation.

K a dit…

Vue la rareté, le stockage de denrées et le pot de fleurs me semblent peu probables.
Si cet artefact a été réellement découvert en Angleterre ( présence de serpents plutôt mince), les ornements visibles me font pencher vers une cage destinée au transport de reptiles en vue de cérémonies religieuses ou de préparations pharmaceutiques.

Anonyme a dit…

Ou un Art divinatoire shamanique. Les trous représentant la constellation d'étoiles de l'époque. En mettant un peu d'eau au fond, ou autre, et en regardant dedans sous telle lumière, tel angle?

Philippe Rochette a dit…

Bonjour,
je ne suis pas un spécialiste mais ce n'est pas un récipient servant à la fabrication du fromage. La forme du récipient et les trous répartis aussi bien dans la partie supérieure que dans la partie inférieure ainsi que leur taille ne sont pas du tout adaptée.
La répartition uniforme des trous sur toute la surface latérale (aussi bien haute que basse) laisse supposer qu'ils servaient à l'aération ou à la ventilation du produit à l'intérieur.
Ce peut être effectivement une "cage" à animaux ou plus probablement un récipient servant à diffuser le produit stocké à l'intérieur (vase à parfum?).
En tout cas bravo pour votre blog que je consulte régulièrement.

Anonyme a dit…

La première chose que je ferais serait d'envoyer un échantillon afin de le faire analyser... j'sais pas mais peut-être que ça serait un bon début pour résoudre ce mystère ! ^^

Anonyme a dit…

Euh... et si on se cotisait par le biais d'un crowdfunding : combien coûterait cette analyse ?
NomiNoma

Anonyme a dit…

J'ai peut-être trouvé un début de réponse...(qui sait ?!)

Il pourrait s'agir d'un '' glirarium (dérivé du latin glis, gliris, loir) récipient en terre cuite, formé de différents compartiments, utilisé dans l'élevage du loir gris dans un but alimentaire, usage cité par Varron.
La chair de cet animal était un mets particulièrement apprécié dans la période étrusque puis romaine''

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Glirarium

Hélène Paoletti a dit…

Ou bien un pot pour les "pots pourris" afin de parfumer les intérieurs ...