7.15.2013

Découverte d'un puits romain pratiquement intact en Angleterre

Les archéologues de l'Université d'York ont découvert un puits pratiquement intact du romain tardif, près de Heslington.
Il pourrait avoir une signification dans les cycles agricoles locaux et les pratiques de fertilité de l'époque.



Le puits, qui a probablement été utilisé pendant plusieurs décennies à la fin du 4e et début du 5e siècle, a été déterré lors de fouilles archéologiques sur le site du campus de l'Université, en cours d’agrandissement.


Une conception soignée

Depuis au moins l'âge du Bronze ancien, une variété de méthodes ont été utilisées pour accéder aux sources naturelles, incluant les points d'eau et les puits primitifs.

En revanche, cette construction du romain tardif a été soigneusement conçue: le puits a été placé en haut d'une colline et il a été utilisé de la maçonnerie de bonne qualité.

L'étude explique que la structure principale du puits se compose de pierres apparentes, grossièrement équarries, provenant de blocs extraits de carrières calcaires oolithiques, probablement depuis une source près de Malton, à 30km au nord-est.

La tête du puits. (Image: University of York)

Courbés sur leur surface extérieure, les pierres ont été soigneusement posées. La base du puits est en forme de cuvette et composée de dalles de calcaire triangulaires posées directement sur l'argile naturelle. L'ingénierie employée suggère une compréhension intime du sous-sol.

Il devait y avoir à l'origine un toit, mais il a du être enlevé pour être réutilisé. L'équipe de fouilles du Département d'Archéologie à l'Université York pense que son recyclage est plus symbolique qu'opportuniste.


Des objets familiers 

Le puits contenait plus de 1000 pièces de poterie romano-britannique, dont deux pots de type Huntcliff presque complets, et un nombre similaire de fragments d'os d'animaux.
Les moutons en vedette, les bovins, les chevaux, les cerfs et même un jeune chien. Une grande partie des os montraient des signes de boucherie, mais sans être fragmentés, contrairement à ceux de la poubelle domestique, trouvée plus loin sur le reste du site.

Un des membres de l'équipe de fouille nettoie un des pots de type Huntcliff intact. Image: University of York

Steve Roskams, Maître de conférences, a dit qu'il: "est frappant de constater que tout le matériel trouvé dans notre puits ait été familier à ceux qui habitaient ce paysage. Sa construction intègre un fleuron qui, selon nous, est probablement venu du démantèlement d'une structure à proximité, de bonne qualité. Les jarres étaient très communes ici, celle de type Huntcliff devait servir à la consommation d'eau."


Un emplacement délibéré.

"En même temps, il y a suffisamment de preuves pour indiquer que certains de ces artéfacts assez ordinaires ont été délibérément placés dans le puits pour une raison symbolique. Lors de l'interprétation de telles pratiques, les archéologues se préoccupent souvent de savoir si elles appartiennent aux traditions «romaines» ou à celle de «l'âge du fer». 
Toutefois, si nous voulons comprendre pleinement ces formes de rituels routiniers, nous ferions mieux de regarder les cycles agricoles locaux et les pratiques de fécondité, qu'elles soient annuelles, générationnelles ou sur des transitions à plus long terme. Les pressions économiques et les tensions sociales étaient beaucoup plus importantes pour ces communautés alors qu'elles cherchaient à établir et à renforcer leurs propres identités du moment".

Source:

Plus d'informations et d'images au sujet de cette découverte (en anglais):


Derniers articles sur l'Angleterre:

  © Blogger template 'Isfahan' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP