8.09.2016

Une technique agricole d'Afrique de l'Ouest vieille de 700 ans serait climato-intelligente

Une technique de culture pratiquée depuis des siècles par des villageois en Afrique de l'Ouest, qui permet de convertir le sol de la forêt tropicale pauvre en éléments nutritifs en terre agricole fertile, pourrait être une réponse au changement climatique et révolutionner l'agriculture en Afrique.

Les populations d'Afrique de l'Ouest ont transformé les terres tropicales pauvres en nutriments en sols fertiles pendant des siècles...(Photo: Victoria Frausin, Université du Sussex)

Une étude globale, mené par l'Université du Sussex, incluant des anthropologues et des spécialistes du sol (pédologues), des universités  de Cornell, du Ghana, d'Aarhus et de l'Institut des Etudes de Développement, a pour la première fois identifié et analysé les sols fertiles au Liberia et Ghana.

Ils ont découvert que cette ancienne méthode d'Afrique de l'Ouest, où l'on ajoute du charbon de bois et des déchets de cuisine aux sols tropicaux fortement altérés et pauvres en éléments nutritifs, permet de transformer le paysage en sols noirs riches en carbone et durablement fertiles que les chercheurs ont surnommé "Terres Sombres Africaines".

Suite à l'analyse de 150 sites dans le nord-ouest du Libéria et 27 au Ghana, les chercheurs ont découvert que ces sols très fertiles contenaient 200 à 300% de carbone organique en plus que les autres sols, et qu'ils étaient capables de supporter une agriculture beaucoup plus intensive.

Terres sombres au Libéria, sur presque deux mètres de profondeur; tout en bas, on perçoit le sol d'origine. (Photo: Université du Sussex)

Selon le professeur James Fairhead, de l'Université du Sussex, initiateur de l'étude: "Imiter cette ancienne méthode pourrait transformer la vie de milliers de gens vivant dans ces régions d'Afrique parmi les plus pauvres et les plus touchées par la faim."

Plus de travaux doivent être faits, mais cette pratique agricole simple et efficace pourrait être une réponse aux grands défis mondiaux comme le développement des systèmes agricoles climato-intelligents afin de nourrir des populations en augmentation et pour s'adapter au changement climatique.

Comparaison entre le sol fertile et non fertile. Photo credit: Victoria Frauisn, University of Sussex.

Des sols similaires créés par les peuples amazoniens à l'époque pré-colombienne ont récemment été découverts en Amérique du Sud; mais les techniques que les gens ont utilisées pour créer ces sols restent inconnues. En outre, les activités qui ont conduit à la création de ces sols anthropogéniques ont été fortement perturbées après la conquête européenne.

Les chercheurs de l'étude en Afrique de l'Ouest ont, quant à eux, pu vivre dans les communautés alors qu'elles créaient ces sols fertiles. Cela a permis à l'équipe d'apprendre ces techniques utilisées par les femmes des communautés autochtones disposant des cendres, des os et autres déchets organiques pour créer ces Terres Sombres Africaines.

D'après le Dr Dawit Solomon, auteur principal de l'Université de Cornell: "Ce qui n'est pas surprenant c'est qu'aussi bien en Afrique qu'en Amazonie, ces communautés autochtones, bien qu'éloignées par la distance et dans le temps, ont été en mesure de réaliser quelque chose que les pratiques de gestion agricole modernes n'ont pu réussir jusqu'à présent.
La découverte de cette pratique de gestion du sol indigène climato-intelligente tombe au bon moment. Cette stratégie précieuse pour améliorer la fertilité des sols, tout en contribuant à atténuer les changements climatiques en Afrique, pourrait devenir une composante importante de la stratégie globale de gestion agricole climato-intelligente pour assurer la sécurité alimentaire."

L'étude, financée par l'Economic and Social Research Council et portant le titre "Indigenous African soil enrichment as a climate-smart sustainable agriculture alternative" a été publiée dans le journal Frontiers in Ecology and Environment.

Relecture par Marion Juglin

Source:

Derniers articles sur l'agriculture:

3 commentaires:

Ay Lau a dit…

Il me semble qu'il s'agit d'un procédé quasi identique a certaine méthodes de permaculture . Ces techniques devraient se répendre car ce n'est finalement que du bon sens, la foret agit de même en créant de l'humus.Il faut privilégier ces méthodes au labour profond et au ajout de cochonneries petro-chimique ,mais avec les lobby...ca va être dure

OTOOSAN a dit…

Du terreau "maison" quoi, ma famille utilise ce procédé depuis toujours, mes voisins aussi, en fait tous les jardiniers de mon village ))!

alainguerry a dit…

c'est le principe du compost
Tous les jardiniers amateurs connaissent ça. Il n'y a que les américains US pour s'ébahir de ça. Ils réinventent l'eau chaude !