4.27.2020

Un palais assyrien découvert sous les ruines d'une mosquée en Irak

Des archéologues allemands ont exploré un ancien palais auquel ils ont pu accéder après que la zone ait été détruite par une milice armée.

"Les extrémistes ont causé beaucoup de destructions, mais nous avons aussi pu en tirer des enseignements" rapporte Peter Miglus, professeur d'archéologie à l'Université d'Heidelberg.

Un palais assyrien découvert sous les ruines d'une mosquée détruite en Syrie
Les chercheurs ont découvert un total de quatre reliefs de ce type de personnages de gardiens assyriens dans les couloirs  sous la mosquée détruite: porte du palais de plusieurs mètres de haut avec un taureau ailé et une grosse pierre de seuil. Photo: Ali Al-Magasees / Heidelberg University / dpa

Au cours de l'été 2014, des partisans de l'EI ont envahi la ville de Mossoul dans le nord de l'Irak et ont ensuite fait exploser une mosquée sur une colline au-dessus de la tombe du prophète biblique Jonas. La mosquée avait été construite sur un palais militaire de l'empire assyrien.

Après l'explosion, les partisans de l'EI ont commencé à creuser un système de plusieurs centaines de mètres de tunnels sous les décombres, a déclaré Miglus. Lorsque les forces de sécurité irakiennes ont repris le contrôle de la ville en 2017, les tunnels ont été préservés et, avec eux, l'accès au palais militaire.

 Panneau mural avec une inscription du palais du roi assyrien Asarhaddon (680-669 avant JC) Photo: Ali Al-Magasees / Heidelberg University / dpa


À la demande de l'autorité irakienne des antiquités, des chercheurs de l'Université d'Heidelberg ont commencé à explorer le site. Les scientifiques ont découvert de rares trésors archéologiques dans les tunnels.

Escalier menant au podium dans la salle du trône du palais. Photo: Ali Al-Magasees / Université d'Heidelberg / dpa

À l'intérieur de ceux-ci, ils sont tombés sur la salle du trône du palais militaire, qui mesurait autrefois environ 55 mètres de long. "Le palais est en partie bien conservé", a expliqué Miglus.

L'État islamique a détruit de nombreux vestiges archéologiques pendant son règne sur de vastes régions de l'Irak et de la Syrie. Au sud de Mossoul, ils ont fait exploser un palais assyrien vieux d'environ 3 000 ans dans l'ancienne ville royale de Nimrud.


Merci à Michel pour l'info !

Source:

Derniers articles sur l'Irak:

1 commentaire:

Mehdi HATIM a dit…

Donc c'est en Irak pas en Syrie, veuillez s'il vous plaît corriger le titre.