2.14.2008

La migration vers le Nouveau Monde bloquée pendant 20000 ans

Les déplacements humains de l'Asie vers l'amérique a été interrompue durant 20000 ans au niveau du détroit de Bering. En outre, le Nouveau Monde a été colonisé par environ 1000 à 5000 personnes - un nombre nettement plus élevé que les 100 personnes précemment estimées. Cette étude a été mené par l'institut de génétique de l'Université de Floride afin de comprendre la façon dont les Amériques se sont peuplées: cela ne s'est pas fait par l'intermédiaire d'un seul cas, comme le suggèrent la plupart des théories, mais en trois phases distinctes séparées par des milliers de générations.
"Notre modèle propose un scénario plus complexe et intéressant que l'idée que l'homme soit arrivé d'Asie en une seule fois", a déclaré Connie Mulligan, professeur d'anthropologie à la Faculté libérale des arts et des sciences et assistante du directeur de l'Institut de génétique.
«Si on y réfléchit, ces gens ne savaient pas qu'ils allaient vers un nouveau monde. Ils se déplaçaient hors de l'Asie et finalement ont atteint une masse qui était exposée en raison de la baisse du niveau des mers mais deux grands glaciers ont bloqué leur progression dans le Nouveau Monde. Ils sont alors restés vécu là pendant environ 20000 ans. Lorsque le glacier nord-américain a commencé à fondre et qu'un passage vers le Nouveau monde s'ouvert, nous pensons qu'ils ont quitté la Béringie pour se rendre dans un endroit meilleur ».
Les scientifiques de l'université de Floride ont analysé des séquences ADN des natifs américains et des populations asiatiques, sachant que l'ADN moderne est forgé par une accumulation d'évènements lointains; les résultats sont alors fusionnés avec des données archéologiques, géologiques et paléoécologiques.



Le résultat est unifié, donnant une théorie interdisciplinaire du «peuplement» du Nouveau Monde: il y aurait eu une migration progressive due à l'expansion des populations de l'Asie à travers la Sibérie et en Béringie il ya environ 40000 ans; ensuite, une longue période d'attente dans la Béringie, où la taille de la population est restée relativement stable, et enfin une expansion rapide en Amérique du Nord, en Alaska ou au Canada il y a environ 15000 ans.
L'idée que les gens étaient coincés dans la Béringie pendant une longue période est évident en rétrospective, mais elle n'a jamais été promulguée. Il est très plausible que tout un tas d'entre eux soient restés coincés là pendant des milliers d'années.
Concernant la Béringie, le niveau de la mer a augmenté il y a environ 10000 à 11000 ans, submergeant les terres et en créant le détroit de Béring, qui sépare aujourd'hui l'Amérique du Nord de la Sibérie avec plus de 50 milles d'ouverture, eau glacée. Une grande partie des preuves pour soutenir cette théorie sont donc sous-marines... Cela expliquerai pourquoi les scientifiques n'ont pas réellement étudié la possibilité d'une occupation à long terme de la Béringie.
Les chercheurs de l'université de Floride pensent que leur synthèse d'un grand nombre d'approches différentes en une théorie unifiée permettra de créer une plate-forme pour les chercheurs, afin d'analyser des données non-génomiques et génétiques.




Informations supplémentaires:



Chercheurs ayant travaillé sur le projet:

Connie Mulligan:

Michael Miyamoto:

Andrew Kitchen.

Aucun commentaire: