9.07.2010

Theorie: les lignes de Nazca... une carte des sources souterraines ?

MAJ 01/05/16
Un chercheur américain, David Johnson, a avancé la théorie selon laquelle les lignes de Nazca pourraient être liées à l'eau.


Il pense que les lignes seraient une carte géante des sources d'eau souterraine.


Les lignes de Nazca sont situées dans le désert péruvien au sud de Lima.
L'assortiment des lignes parfaitement droites, se trouve dans une zone de 60 kilomètres de long et près de 2 kilomètres de large.


La plaine de Nazca est l'un des endroits les plus secs de la planète, recevant moins de 3 centimètres de pluie par an. 
Ainsi, lorsque Johnson a commencé ses recherches en 1995, il a pris conscience de la rareté de l'eau dans la région et l'effet que cela avait sur la production agricole et la qualité de vie.

En cherchant des sources d'eau, il a remarqué que d'anciens aqueducs, appelé puquios, semblaient être en relation avec certaines des lignes.


L'expert explique qu'un pourcentage élevé de l'eau potable provenant de la chaîne de montagne se déplace par infiltration et que la population pré-hispanique connaissait parfaitement la cartographie de l'eau.



Il suppose que les lignes comme celles de Nazca seraient "une langue pour communiquer lorsque des puits souterrains et des aqueducs sont localisés".

Johnson a donné un sens à chaque personnage: les trapèzes pointent toujours vers un puits. Les cercles sont tracés sur le lieu  d'une fontaine, de même pour les figures complexes. Par exemple, le colibri pointe sur un puits géant avec son bec.

Les travaux de terrain, qui ont lieu tout le long des 1.700 km de côte péruvienne et chilienne, comprenant les plus anciennes civilisations telles que Caral et Arica, supportent la théorie selon laquelle la "façon de communiquer par le tracé" ("way to communicate") serait une pratique courante dans toutes les cultures pré-hispaniques.


Les lignes de Nazca, qui ont fait l'objet d'un débat de plus de 70 ans, sont composées de formes géométriques géantes (triangles, trapèzes, lignes parallèles) et biomorphes (oiseaux, plantes et mammifères); elles sont gravées à la surface du désert au sud Pérou, en particulier dans le bassin du Rio Grande de Nasca.


Johnson a fait des recherches sur ces dessins au sol depuis les années 1990, publiant plusieurs livres sur sa théorie, dont "The Relationship Between the Lines of Nasca and Water Resources,” 1997, “The water lines of Nasca,” 1998, “The Correlation Between the Lines of Nasca and Subterranean Water Resources,” 1999.


En 2002, avec Donald Proulx et Stephen Mabee, il écrit «La corrélation entre les géoglyphes et les ressources hydriques souterraines dans le drainage du Río Grande de Nazca." (“The Correlation Between Geoglyphs and Subterranean Water Resources in the Río Grande de Nazca Drainage.”).


Autre articles sur les géoglyphes et Nazca:


2 commentaires:

lamy emmanuelle a dit…

pourquoi les avoir faite aussi enorme car elles se voient plus vu d avion que le sol

thierry a dit…

Je vous invite a consulter mon site Internet sur le sujet et donnez moi votre avis ensuite.
http://NAZCA.monsite-orange.fr

Cordialement
Thierry JUIN de FAUCAL