3.30.2011

L'Islande visitée par les Ecossais 70 ans avant les Vikings

De nouvelles découvertes archéologiques montrent que l'Islande était habitée vers l'an 800, soit près de 70 ans avant l'installation des Vikings.

Une des hypothèses serait que ces premiers habitants ont pu être liés à des communautés monastiques irlandaises que l'on trouvaient dans toutes les îles Écossaises à cette époque, et décrites dans les textes médiévaux et de la période Viking.

La grotte de Kverkarhellir est une profonde caverne artificielle qui a été creusée dans la roche tendre. Les récentes recherches indiquent que la construction a commencée en 800 après JC, soit près de 70 ans avant que les Vikings n'aient régné sur l'Islande. 


"Les questions entourant la première colonie de l'Islande au début de la période médiévale ont un intérêt de longue date pour les chercheurs", a expliqué le professeur Kristján Ahronson de l'Université de Bangor (Pays de Galles). Il a dirigé l'équipe qui a fait les découvertes. "En effet, ajout-t-il, Sir Daniel Wilson de l'Université de Toronto, avait soutenu en 1851 que lorsque Norseman avait visité l'Islande dans la seconde moitié du 9ème siècle, elle était inhabitée, mais des traces de l'ancienne présence des moines irlandais avaient été trouvées."

Une découverte a été faite dans la grotte de Kverkarhellir, au sud de l'Islande. La grotte est longue de 7,5 mètres, et a été creusée dans la roche tendre. 
Près de 200 de ces grottes artificielles ont été trouvées sur l'île. "Les marques d'outils sur les parois de la caverne illustrent clairement le caractère artificiel de ces sites", précise le professeur Ahronson.

Ce qui rend Kverkarhellir particulière est la préservation de couches de sédiments à l'entrée de la grotte, en particulier celles des volcans à proximité. L'Islande a connu de nombreuses éruptions volcaniques: lorsqu'une éruption a lieu, une couche de matériau cendrée connu sous le nom "tephra" se dépose à la surface. Cela permet de dater de façon très certaine les objets retrouvés dans ces couches.
Avec, cette idée en tête, l'équipe est donc allée creuser juste devant l'entrée de la grotte. Comme ils s'y attendaient, ils ont rencontré ces couches de tephra, dont une d'une éruption qui s'est produite vers l'an 871.

Mais quand ils ont creusé plus profond, déterrant d'autres couches de sédiments, ils ont découvert "les déchets d'un épisode de la construction" de la grotte. Cette découverte place la grotte de Kverkarhellir comme le site le plus ancien actuellement connu en Islande.
Afin de déterminer à quand remonte le début de cette présence, l'équipe a mesuré la quantité de sédiments déposés par le vent qui se trouve entre les tephras et les déchets. Bien que les facteurs locaux (affectant l'accumulation de sédiments) soient un défi pour une datation précise, les estimations donnent une date d'environ 800 après JC.

Pour en savoir plus sur le passé environnemental de l'Islande du Sud, l'équipe d'Ahronson a analysé la forme des couches de tephra, en observant la manière dont elles se sont déposées sur le sol.
Les chercheurs ont ainsi tracé ces irrégularités en 3D. Il s'agit d'une nouvelle technique impliquant les fouilles et la cartographie, d'abord testée sur une petite surface de trois mètres sur deux .
Néanmoins, l'équipe a obtenu des résultats clairs - y compris la découverte fascinante de possibles traces d'animaux. La taille, la forme et la distribution, permet de supposer qu'elles ont été créées par des herbivores de taille moyenne tels ques des moutons ou petites vaches.
Or le plus grand  mammifère de l'île avant l'arrivée des hommes était le renard arctique.
Une deuxième grotte à Seljaland, à proximité de Kverkarhellir, contient les preuves possibles d'une occupation précoce.

Le site, regroupant plusieurs cavernes, comprend de nombreuses gravures sur les murs représentant le symbole de la croix Chrétienne.

L'une des croix découverte dans la grotte de Seljalandshellar .


Ahronson souligne qu'il est difficile de dater ces gravures fermement, mais il note que leur style est similaire aux croix du début du Médiéval que l'on peut voir dans l'Ouest de l'Ecosse; et ces symboles datent de l'an 800 voir même avant.

Source:

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Voilà qui semble apporter un certain fondement aux voyages "mythiques" de St. Brendan de Clonfert aux îles Féroé et en Islande au début du VI°s., bien avant l'arrivée des Vikings :-)

Rhafnass a dit…

Dans le "Landnamabok" (le livre de la colonisation) déjà on parlais de "papar" (moines) de l'Ouest au-delà de la mer (désignant l'Ecosse ou l'Irlande), car "on découvrit après eux des livres irlandais, des cloches, des crosses..." (traduction de Régis Boyer).
Et vers 825 déjà le moine irlandais dans son "Liber de mensura orbis terrae" évoque des relations entre Irlande et Islande.
Dans le Sturlubok (version du Landnamabok de Surla Thordharson) la découverte et la colonisation de l'Islande par la Norvège se déroule alors que qu'Adrien (II) (87-872) était Pape à Rome [..] Louis II le Germanique (843-876) roi au nord des Alpes, Léon (886-912) et Alexandre (mort en en 913) règnent sur l'empire byzantin.
Bref, la découverte de l'Islande par les Norvégiens serait dans le dernier quart du IX° siècle.

Jann Lassalle a dit…

Bonsoir Rhafnass,

Merci pour ces précisions !