3.05.2012

Les Néandertaliens européens étaient au bord de l'extinction avant même l'arrivée des hommes modernes

Les résultats d'une équipe internationale de chercheurs montrent que la plupart des néandertaliens d'Europe sont morts les après les autres il y a environ 50.000 ans.

 Dents d'un jeune garçon néandertalien découvertes dans l' Nord de l'Espagne.
 Credit: Centro de Evolución y Comportamiento Humanos (UCM-ISCIII)

L'ancien point de vue d'une Europe peuplée par une population stable de Néandertaliens pendant des centaines de milliers d'années jusqu'à l'arrivée de l'Homme Moderne doit donc être révisé.

Cette nouvelle perspective sur l'homme de Néandertal provient d'une étude d'ancien ADN publiée dans la revue Molecular Biology and Evolution.
Les résultats indiquent que la plupart des néandertaliens d'Europe sont morts il y a à peu près 50.000 ans. Après cela, un petit groupe de néandertaliens a recolonisé l'Europe centrale et occidentale, où ils ont survécu pendant encore 10.000 ans avant que les hommes modernes n'entrent en scène.

Cette étude est le résultat d'un projet international dirigé par des chercheurs suédois et espagnols à Uppsala, Stockholm et Madrid. "Le fait que les néandertaliens en Europe aient presque disparu, puis qu'ils ont remonté la pente, et que tout cela a eu lieu longtemps avant leur entrée en contact avec les hommes modernes a été une surprise totale pour nous. Cela indique que les néandertaliens ont pu être plus sensible aux changements climatiques qui ont eu lieu dans la dernière période glaciaire qu'on ne le pensait ", rapporte Love Dalén, professeur agrégée au Musée suédois d'histoire naturelle de Stockholm.

Dans le cadre de travaux sur l'ADN de fossiles néandertaliens dans le nord de l'Espagne, les chercheurs ont noté que la variation génétique des néandertaliens européens était très limitée au cours des dix mille dernières années avant que les néandertaliens ne disparaissent.
Pourtant, de plus anciens fossiles de néandertaliens européens, ainsi que des fossiles en provenance d'Asie, ont une variation génétique beaucoup  plus importante; c'est-à-dire celle que l'on pourrait attendre d'une espèce qui a été abondante dans une région sur une longue période de temps.
"Le niveau de la variation génétique chez les néandertaliens géologiquement plus anciens ainsi que chez les néandertaliens asiatiques était tout aussi grand que chez l'homme moderne en tant qu'espèce, tandis que la variation entre les néandertaliens européens plus tardifs n'était même pas aussi élevé que celle des hommes modernes en Islande", explique Anders Gøtherstrøm, professeur agrégé à l'Université d'Uppsala.

Les résultats présentés dans l'étude sont entièrement basés sur de l'ADN fortement dégradé; les analyses ont donc nécessité un laboratoire de pointe et des calculs informatiques. L'équipe de recherche a impliqué des experts d'un certain nombre de pays, dont des statisticiens, des experts sur le séquençage d'ADN moderne et des paléoanthropologues du Danemark, d'Espagne et des États-Unis.
Ce n'est que lorsque tous les membres de l'équipe de recherche internationale ont examiné les résultats qu'ils ont pu être certains que les données génétiques disponibles reflétaient une partie importante de la réalité jusqu'alors inconnue de l'histoire de Néandertal.

"Ce type d'étude interdisciplinaire est extrêmement précieuse dans la promotion de la recherche au sujet de notre histoire évolutive. L'ADN des populations préhistoriques a conduit à un certain nombre de conclusions inattendues ces dernières années, et il sera très intéressant de voir ce que d'autres découvertes vont donner dans les années à venir", conclu Juan Luis Arsuaga, professeur de paléontologie humaine à l'Université Complutense de Madrid.


Source:
Derniers articles sur Néandertal:




  © Blogger template 'Isfahan' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP