11.25.2013

La Cité Interdite révèle un de ses secrets de construction


En se basant sur de la recherche documentaire historique et sur des expériences en génie mécanique, un groupe d'étude international a confirmé que les travailleurs chinois du 16ème siècle utilisaient des chemins de glace artificiels.
Lubrifiés avec de l'eau, il permettaient de transporter des pierres massives vers la Cité Interdite à Pékin.

La pierre la plus lourde de la Cité Interdite, appelée Grande Pierre Sculptée (image ci-dessus), pèse plus de 220 tonnes aujourd'hui. Photo: Jiang Li

La méthode était utilisée, malgré le fait que la civilisation chinoise avait déjà mis au point des véhicules à roues capables de déplacer des objets très lourds depuis 2000 ans.

L'auteur principal de l'étude, Jiang Li, et ses collègues, ont d'abord fait des recherches littéraires historiques sur le sujet, dont un document vieux de 500 ans où était enregistré le déplacement d'une pierre de 9.5 mètres de long.

Pesant environ 123 tonnes, une équipe d'hommes l'avait déplacé pendant l'hiver très rude de 1557 sur une distance de 70 km en 28 jours vers la Cité Interdite. Ils avaient utilisé un traîneau glissant sur un chemin de glace, lubrifié régulièrement avec de l'eau puisée dans les puits tout le long du parcours.

L'équipe a testé la technique en utilisant des matériaux et des conditions d'activité similaires, et ce qu'elle a trouvé rend plausible le document historique.

 "Nous avons vu qu'une technique de lubrification de la glace avec de l'eau pour faire glisser le bois dessus avait été utilisée plutôt que les anciennes techniques habituelles, comme que le glissement bois sur bois ou l'utilisation de rondins de bois" rapportent Jiang Li et ses collègues, "la technique tire pleinement profit des propriétés naturelles de la glace, comme la dureté suffisante, la planéité, et le faible frottement avec un film d'eau. Ce mouvement assisté par la glace est plus efficace pour une lourde charge et le transport à faible vitesse des pierres de la Cité Interdite. "

Les auteurs ont déterminé que moins de 50 hommes étaient nécessaires pour tirer le traîneau en utilisant cette méthode, alors que tirer la même charge sur un sol en utilisant les anciennes méthodes plus connues, il aurait fallu la force de plus de 1.500 hommes.

Compte tenu des conditions climatiques qui existaient dans la région de Beijing dans le milieu du 16ème siècle, les chercheurs ont pu déterminer qu'un traîneau de bois sur de la glace lubrifiée à l'eau pouvait bouger suffisamment vite avant que l'eau ne regèle.


Source:

Derniers articles sur la Chine:

  © Blogger template 'Isfahan' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP