5.14.2014

Le Santa Maria, vaisseau amiral de Christophe Colomb, aurait été retrouvé

Dernière Mise à jour: 26/12/14

Une épave au large d’Haïti pourrait être le vaisseau amiral, le Santa Maria, de Christophe Colomb. La découverte a été rapportée par un explorateur, mais les experts disent que cela est encore loin d'être confirmé...

Réplique du vaisseau amiral de Christophe Colomb, le Santa Maria, dans le port d'Heloize, le 05 octobre 1991, à San Salvador aux Bahamas.

Pour l'explorateur Barry Clifford, il s'agit bien du Santa Maria, qui a sombré en 1492. Il y a des ballasts de pierre qui semblent provenir d'Espagne ou du Portugal et ce qui ressemble à un canon du 15ème siècle (qui était sur les lieux lors d'une inspection initiale, mais a depuis disparu).


 Clifford, connu pour avoir découvert une épave de bateau pirate au large de Cape Cod en 1984, rapporte que la localisation de l'épave, à moins de 5m de profondeur, est un autre élément confortant cette découverte.
L'équipage du Santa Maria aurait construit un village côtier, après le naufrage.

"Les preuves circonstancielles sont écrasantes" d'après Clifford, "le canon est la preuve irréfutable".
Lui et son fils, Brandon, ont été les premiers à explorer le site en 2003 et à prendre des photos.

 Ils ont décidé de publier leur découverte après qu'une plongée et une étude des photos les ont amenés à conclure qu'ils avaient probablement trouvé le Santa Maria. Le canon qu'ils avaient vu en 2003 a disparu lorsqu'ils sont retournés sur le site la semaine dernière.

Clifford, dont l'exploration du site a été couverte par l'History Channel, a demandé au gouvernement Haïtien de préserver la zone autour de l'épave. "La prochaine étape est une fouille minutieuse et approfondie" dit-il.

Une carte dessinée à la main par Christophe Colomb montre la côte nord d'Hispaniola, où son navire amiral, la Santa Maria, a coulé en 1492.

Salim Succar, conseiller spécial du Premier Ministre Laurent Lamothe, a précisé que le gouvernement fera toute ce qui est nécessaire pour protéger le site, "en attendant de décider des meilleurs options pour gérer cette découverte".

Si le bateau est le Santa Maria, ce serait la plus ancienne épave Européenne connue dans le Nouveau Monde et une découverte archéologique majeure.

Cependant les scientifiques disent qu'il est beaucoup trop tôt pour faire une telle déclaration, surtout qu'il y aurait très peu de restes du bateau. Pour Roger C. Smith, archéologue sous-marin d'Etat pour la Floride "cela va exiger une étude archéologique très minutieuse".

Sur cette photo de Mai 2003, un plongeur mesure un canon lombard près d'un tas de ballasts, au large la côte Nord d’Haïti, sur ce qui serait l'épave du Santa Maria. (Brandon Clifford/Associated Press)

Smtih, qui a recherché les épaves des bateaux de Christophe Colomb à Haïti, en République Dominicaine, en Jamaïque et à Panama, pense qu'il est possible que le bateau trouvé par Clifford soit le Santa Maria; il a cependant fait remarquer qu'au moins une épave dans cette zone fut prise pour le Santa Maria mais s'est révélée être un bateau plus récent.

Kevin Crisman, directeur du Center for Maritime Archaeology and Conservation at Texas A&M University, a expliqué que de nombreux bateaux espagnols ont coulé à Haïti et en République Dominicaine; il est donc difficile de confirmer s'il s'agit du Santa Maria: "Tout est possible en ce monde, et je voudrais voir toutes les preuves, or jusqu'à présent, cela n'est pas très prometteur".

Le Santa Maria a coulé en 1492 et l'équipage a eu le temps de le vider, objets et équipements, soit tout ce qui aurait permis d'identifier le bateau.

La plupart du bois de construction du bateau, si ce n'est la totalité, a été ravagé par un mollusque des eaux tropicales, à moins qu'il n'ait été emporté aussi par l'équipage...

"Si celui qui a trouvé le bateau peut confirmer que c'est la Santa Maria, c'est un peu comme s'il avait découvert le Saint Graal" ajoute Crisman.

Merci à Audric de Campeau pour l'info.

Relecture par Marion Juglin.

Sources:

Mise à jour du 26/12/14 :

Suite à une étude menée par des experts, l'UNESCO  annoncé que l'épave n'est pas le Santa Maria de Christophe Colomb. Il s'agit d'un bateau d'une période beaucoup plus tardive.
En effet, "les éléments de fixation trouvés sur le site (...) témoignent d'une technique d'assemblage remontant à la fin du 17e siècle ou du 18e siècle". Ils sont en cuivre alors qu'auparavant "les éléments de fixation utilisés dans la construction navale étaient en fer ou en bois", ajoute l'Unesco.
De plus, en se fiant aux récits de l'époque, le bateau se trouve trop loin du rivage pour être la Santa Maria.
Source:

3 commentaires:

Milena a dit…

Si c'est bien le Santa Maria qui a été retrouvé c'est en effet une grande découverte. Toutefois le détail concernant le canon m'intrigue. Y'a-t'il d'autres informations/hypothèses quant à sa disparition?

Jann Lassalle a dit…

Bonjour Miléna,

La disparition du canon n'est pas expliquée par Barry Clifford, on ne peut donc que faire des suppositions: ou bien il s'agit de pillage archéologique , ou alors un déplacement de l'objet par les courants marins...

Anonyme a dit…

C'est impossible, selon les écris de Christophe, le bois du bateau a été récupéré pour construire un fort sur l'ile pour y abriter les marins en attendant qu'il vienne les rechercher. Bref le bateau n'a pas coulé, mais s'est juste échoué sur un haut fond.