1.15.2015

De l'orichalque découvert dans une épave ?

Après le dernier article concernant l'épave d'un bateau phénicien datant de 2700 ans, cette fois cela concerne un bateau ayant coulé à peu près à la même période...

Des explorateurs sous-marins ont découvert des pièces de métal coulé non identifiées dans une épave vieille de 2600 ans

L'épave du bateau découverte au large des côtes de la Sicile.

L'archéologue italien Sebastiano Tusa a expliqué que les 39 lingots trouvés sur le fond marin sont uniques et qu'ils pourraient bien être de l'orichalque, le métal mythique.

L'épave est à 30 mètres de profondeur et à 300 mètres de la côte sicilienne.

Bien que l'orichalque n'est connu du monde moderne qu'à travers la littérature ancienne, les plongeurs pensent que leur récente découverte est le fameux métal décrit par Platon.

Les anciens Grecs pensaient que l'orichalque abondait dans la cité perdue (ou mythique) d'Atlantis. Les Romains connaissaient aussi ce métal et l'appelaient "cuivre d'or".

Les lingots découverts dans l'épave. Photo: Opinion Bolivia

 Afin de déterminer la composition des 39 lingots, l'équipe archéologique a analysé par fluorescence à rayons X les métaux coulés.  Il est apparu que les métaux étaient composés principalement de cuivre et de zinc avec de petites traces de fer, de nickel et de plomb.

La découverte de ces métaux implique la présence d'ateliers d'artisanat dans la ville côtière de Gela dans le sud de la Sicile. Gela a connu son apogée à l'époque de la colonisation grecque en 689 avant JC.

Le bateau qui a coulé il y a 2600 ans pourrait avoir transporté des biens vers l'île alors qu'il naviguait en pleine tempête.

Jusqu'à présent, la composition et origine de l'orichalque restent contestées. Certains experts le compare à l'ambre quand d'autres y voient une base de cuivre pour sa composition; cependant, la plupart d'entre eux pensent que cet alliage se rapproche plus de l'airain.

Le Dr Enrico Mattievich, professeur de physique à la retraite et spécialiste en minéralogie, estime plutôt que l'orichalque a été fabriqué par les anciens péruviens au cours de l'ère Chavin, car il ressemble à la composition d'alliages métalliques trouvés dans certains artéfacts Précolombiens.
De plus, les anciens habitants des Andes étaient connus pour leur savoir-faire dans le travail des métaux.

Mattievich a ajouté que les métaux découverts par Sebastiano Tusa et son équipe ne sont pas de l'orichalque mais plutôt des pièces d'alliage de cuivre, de zinc et de plomb.

Alors que la classification des 39 lingots continue de faire polémique chez les experts, l'équipe archéologique va commencer une nouvelle phase d'exploration de l'épave et de son contenu.

Merci à Ghislain pour l'info !

Relecture par Marion Juglin
Sources:
Derniers articles sur la Sicile:


4 commentaires:

Delestalouest a dit…

On pourrait tomber sur l'atlantide que ces pignoufs continuerait de nier son existence ...
Il n'y a vraiment plus d'espoirs pour ces "experts".

palejaune a dit…

on a beau argumenter et souligner qu'il n'y a jamais eu la moindre preuve de son existence que des pignoufs pensent toujours Atlantide existe.
Platon était un philosophe, pas un historien ou archéologue, on sait maintenant que quand il parlait de l’Atlantide, c’était une parabole !

Anonyme a dit…

Bien vu,moi même j'était un passionné de l'Atlantide,mais faute de preuves et les images radars ne montrant rien j ai laissé tomber la théorie et je me suis intéressé à l'Égypte antique, la Grèce antique ect..palejaune tu à raison,Platon à écrit le Timée et le Critias pour raconter les debus de l'univers et surtout pour prévenir Athenes(la ou habitait Platon)car si ils restaient corrompus ils seraient détruit et condamné à être oublié.

Anonyme a dit…

J'ai oublié, l'origine du texte serait Égyptiene,l'arrière grand père de Platon ou d'Aristote (ce qui fait controverse)Aurait retranscrit lors d un voyage en Égypte d'anciens récits de prêtre