4.27.2015

Teotihuacan: du mercure liquide découvert sous la pyramide du serpent à plumes


J'ai déjà publié plusieurs articles depuis la découverte sur ce qui se passe à Teotihuacan: tout d'abord en 2011, on découvrait un tunnel sous la pyramide du serpent à plumes, puis en 2013 un mini-robot trouvait des chambres sous la pyramide, et, quelques semaines plus tard de mystérieuses sphères étaient découvertes dans le tunnel... Du coup l'année dernière, on se demandait s'il n'y avait pas d'anciennes tombes à découvrir...

Et bien ce n'est pas encore le cas, mais il se pourrait que l'on s'en rapproche. En effet, le chercheur mexicain Sergio Gómez a annoncé la découverte de "grandes quantités" de mercure liquide dans une chambre sous la Pyramide du Serpent à Plumes, la troisième plus grande pyramide de Teotihuacan, la fameuse cité en ruines dans le centre du Mexique.

Image montrant le tunnel qui menerait à une tombe royale. National Institute of Anthropology and History handout file picture. (Reuters)


Gómez a passé six ans à fouiller minutieusement le tunnel, qui a été rouvert après 1800 ans. En novembre 2014, il annonçait avec son équipe la découverte de trois chambres au bout de 91 mètres de tunnel, à presque 20 mètres sous le temple.

Près de l'entrée des chambres, ils avaient trouvé un trésor d'objets singuliers: des statues en jade, les restes d'un jaguar, une boite remplie de coquillages sculptés et de balles en caoutchouc.

Après avoir avancé lentement, au fur et à mesure de leurs fouilles, dans les profondeurs du corridor sous la pyramide, luttant contre l'humidité et, à présent, portant des vêtements de protection contre les dangers de l'empoisonnement au mercure, l'équipe de Gómez explore méticuleusement les trois chambres.

Le mercure est toxique et a des effets néfastes sur le corps humain en cas d'exposition prolongée. Le mercure liquide n'avait apparemment pas de but pratique pour les anciens Mésoaméricains, bien que l'on en ait découvert sur d'autres sites. Rosemary Joyce, professeur d'anthropologue à l'Université de Californie, Berkeley, rapporte que des archéologues ont découvert du mercure sur trois autres sites en Amérique Centrale.

Gómez suppose que le mercure pourrait être un signe que son équipe est tout proche de la découverte de la première tombe royale jamais trouvée à Teotihuacan après des décennies de fouilles et des siècles de mystère entourant ses dirigeants.

Le mercure a pu symboliser une rivière du monde souterrain ou un lac, pense Gómez; une idée partagée par Annabeth Headrick, professeur à l'Université de Denver et auteur de travaux sur l'art Teotihuacan et Mésoaméricain.
Les propriétés réfléchissante du mercure liquide ressemblait peut-être "à une rivière du monde souterrain un peu comme le Styx" a ajouté Headrick, "les miroirs étaient considérés comme une façon de voir le monde surnaturel, ils étaient un moyen de deviner ce qui arriverait dans le futur. Ce devait être une sorte de rivière, même si elle est assez spectaculaire."

 Les archéologues travaillant dans le tunnel. Photograph: Handout/Reuters

Les archéologues savent que la scintillation fascinait les peuples anciens en général, et que le mercure liquide a pu être considéré comme  "quelque chose de magique... pouvant servir à des fins rituelles ou symboliques" a ajouté Joyce.

Headrick précise que le mercure n'était pas le seul objet de fascination: "beaucoup d'objets rituels étaient fait avec du mica réfléchissant", un minéral brillant qui était importé dans la région.

En 2013, les archéologues avaient découvert des sphères métalliques qu'ils avaient surnommées "boules de disco" dans une portion du tunnel près de miroirs en pyrites. "J'aimerai pouvoir comprendre toutes les choses que ces gars ont trouvé là-bas" ajoute Headrick, "mais cela est unique, et c'est pourquoi c'est difficile".

L'eau aussi était précieuse pour beaucoup de mésoaméricains. Ils connaissaient les réseaux hydrauliques et lacs souterrains qui étaient accessibles par les grottes. Teotihuacan a eu aussi des sources, bien qu’asséchées aujourd'hui.

Joyce explique que les anciens mésoaméricains pouvaient produire du mercure liquide en chauffant le minerai de mercure, qu'on appelle cinabre, et qu'ils utilisaient aussi comme pigment rouge-sang.

Les Mayas utilisaient le cinabre pour décorer les objets en jade et les emblèmes de la royauté. Le peuple de Teotihuacan, pour lequel les archéologues ne se sont pas mis d'accord sur un nom, n'a pas laissé de restes royaux à étudier.

Ainsi, la découverte d'une tombe pourrait aider à résoudre l'énigme sur la façon dont Teotihuacan a été dirigée. La concentration d'artéfacts hors des chambres du tunnel pourrait être associée à un tombeau ou un ensemble de chambres rituelles.

Une tombe royale pourrait accréditer la théorie selon laquelle la cité, qui a prospéré entre 100 et 700 après JC, était dirigée par des dynasties comme les Mayas, avec cependant une autoglorification beaucoup moins prononcée.

Gomez espère que les fouilles des chambres seront terminées en octobre, et Headrick a ajouté que les archéologues sont entrain de considérer la cité sous de nouveaux angles. Certains essayent de déchiffrer les peintures et hiéroglyphes autour de la ville, d'autres essayent d'analyser ce qui pourrait être un système d'écriture sans verbe ni syntaxe.
De plus, il y a des milliers d'artéfacts, certains uniques et étranges, que Gomez et ses compagnons exhument de sous la pyramide.

"Tout cela reste un mystère" conclu Headrick

Relecture par Marion Juglin
Source:

Derniers articles sur le Mexique:

Aucun commentaire: