7.13.2015

Un message caché dans une tombe vieille de 18700 ans

Des archéologues ont découvert un indice important sur le site funéraire de la mystérieuse "Dame Rouge d'El Miron". La tombe, située dans le nord de l'Espagne, remonte à environ 18700 ans et déconcerte les historiens depuis l'annonce de sa découverte.

Les restes de la Dame Rouge ont été trouvés dans la grotte El Miron en Espagne. La datation au radiocarbone suggère qu'elle a été enterrée il y a 18700 ans. Lorsque ses restes ont été mis au jour, ils se trouvaient près d'une matière rouge, en fait de l'ocre provenant de cristaux d'hématite.

Les restes de la femme se trouvent près d'un bloc teinté d'ocre rouge, et elle a été enterrée avec des fleurs.
L'ocre rouge teinte aussi certains de ses restes. De plus, la grotte où elle a été inhumée contient des milliers d'artéfacts en pierre et des ossements d'animaux.

Les historiens savaient que le site était important car il s'agit du premier site funéraire du Magdalénien découvert dans la Péninsule Ibérique, mais ils ne savaient pas comment interpréter le site.

La période Magdalénienne commence il y a 19000 ans jusqu'à 11000 avant notre ère, et les chercheurs estiment que la femme était âgée entre 35 et 40 ans lorsqu'elle est morte.

Source: Wikipédia

Les archéologues fouillant la grotte ont découvert un bloc de calcaire qui pourrait être la pierre tombale de cette femme. Le bloc comporte une gravure triangulaire, qui pourrait représenter l'os pubien féminin.

Ces découvertes ont été décrites en mars dernier dans le Journal of Archaeological Science. "Les lignes semblent être faites au hasard, mai il y a un motif en forme de triangle (des lignes répétées formant un V)" explique Lawrence Guy Straus, archéologue à l'Université de New Mexico et directeur des fouilles, "ce qui est représenté, au moins par quelques unes de ces lignes, pourrait être une femme. En théorie, ce bloc est une sorte de marqueur".

L'équipe espère que la pierre tombale apportera plus d'explications sur ce site funéraire élaboré. Cela pourrait aider les historiens à mieux comprendre les rites funéraires des cultures du Paléolithique.

Vous trouverez un article plus complet sur le site Hominidés: La Dame Rouge (Red Lady) livre des secrets magdaléniens. Deux études sur la sépulture de la grotte d’El Mirón (Espagne) nous en apprennent un peu plus sur la vie et la mort des Magdaléniens


La grotte El Miron, Espagne

Source:

Derniers articles sur l'Espagne:

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour? je n'ai pas compris ce qu' était l' indice.

Jann Lassalle a dit…

Bonjour,

J'étais aussi dubitatif sur le titre dans l'article source ("hidden message"), et j’aurai peut-être dû le modifier dans mon titre.

En fait, la découverte de cette tombe remonte à quelque temps, et les archéologues ne savaient pas trop comment l’interpréter (les restes, l'ocre rouge, les fleurs, tous les artéfacts non loin...).

L'indice serait "le bloc de calcaire qui pourrait être la pierre tombale de cette femme". Cette pierre a dû être découverte récemment et, après étude, devrait apporter plus d'information sur cette tombe.