11.25.2017

Un sceau sculpté se révèle être un chef d'œuvre d'art Minoen

Cela fait deux ans que des chercheurs de l'Université de Cincinnati fouillent le tombeau d'un guerrier de l'âge du bronze vieux de 3500 ans dans le sud-ouest de la Grèce. Ils ont mis au jour d'incroyables richesses, dont quatre chevalières en or, qui ont remis en question les origines acceptées de la civilisation grecque.

Il faudra encore une année avant que celui que l'on surnomme le Guerrier Griffon révèle son offrande historique la plus étonnante: une gemme finement sculptée, dont les chercheurs de l'UC estiment qu'il s'agit de l'une des plus belles œuvres de l'art grec préhistorique jamais découverte.

Un sceau sculpté se révèle être un chef d'oeuvre d'art Minoen
Le petit sceau représentant des guerriers en combat mesure à peine 2.6cm de diamètre, mais contient des détails incroyables. Photo: Université de Cincinnati

 Dessin agrandi de l'agate du combat de Pylos, tel qu'il apparaît sur la face du sceau. Credit: Tina Ross/University of Cincinnati

 

 l'Agate du combat de Pylos


l'Agate du combat de Pylos, ainsi nommée en raison du combat au corps à corps qu'elle dépeint, promet non seulement de réécrire l'histoire de l'art grec ancien, mais aussi d'aider à faire la lumière sur les mythes et légendes à une époque où la civilisation occidentale est encore imprégnée de mystère.

Ce sceau est le trésor le plus récent et le plus important mis au jour dans le tombeau du Guerrier Griffon. Ce dernier fut la découverte archéologique la plus spectaculaire de Grèce en plus d'un demi-siècle; il a été mis au jour dans une oliveraie près de l'ancienne ville de Pylos en 2015.

La tombe remarquablement intacte a révélé non seulement les restes bien préservés de ce que l'on suppose être un puissant guerrier ou prêtre mycénien, inhumé aux alentours de 1500 avant JC, mais aussi un trésor incroyable de richesses funéraires, véritable capsule temporelle sur les origines de la civilisation grecque.

Mais le tombeau n'a pas révélé ses secrets facilement: il a fallu plus d'un an aux spécialistes de la conservation pour nettoyer le sceau incrusté de calcaire (photo ci-dessous). Alors qu’émergeaient les détails complexes de la conception du sceau, les chercheurs ont été stupéfiés de découvrir qu'ils étaient face à un véritable chef-d'œuvre.

Le sceau lorsqu'il était incrusté de calcaire a été découvert face cachée près du bras droit du Guerrier Griffon. Photo: Département des Classiques, Université de Cincinnati

Shari Stocker, directrice des fouilles et associée principale de recherche dans le Département des Classiques de l'Université de Cincinnati, et Jack Davis, professeur d'archéologie grecque dans la même université, rapportent que l'artisanat et les détails de l'Agate du combat de Pylos en font le plus beau travail découvert de l'art glyptique produit dans l'âge du bronze égéen.

"Ce qui est fascinant, c'est que le corps humain est à un niveau de détail et de musculature que l'on ne retrouve pas avant la période classique de l'art grec 1000 ans plus tard," explique Davis, "c'est tout simplement une découverte spectaculaire".


Ce qui est encore plus extraordinaire, c'est que la scène de combat a été minutieusement gravée sur un morceau de pierre dure mesurant seulement 3,6 centimètres de long.  


En effet, de nombreux détails du sceau, tels que l'ornementation complexe des armes et la décoration des bijoux, ne deviennent évidents que lorsqu'ils sont vus avec un puissant objectif d'appareil photo et une photomicroscopie. "Certains détails font à peine un demi-millimètre" ajoute Davis, "Ils sont incompréhensiblement petits".

Ce chef d’œuvre miniature dépeint un guerrier victorieux qui, ayant vaincu un malheureux adversaire affalé à ses pieds, porte son attention sur un autre ennemi beaucoup plus redoutable, plongeant son épée dans le cou exposé de l'homme en armure dans ce qui doit être un coup fatal final.

C'est une scène qui évoque les batailles épiques et écrasantes, les héros plus grands que nature et les grandes aventures de l'Iliade d'Homère, le poème grec épique qui a immortalisé une guerre mythologique de dix ans entre les royaumes troyens et mycéniens.

Bien que les chercheurs ne peuvent pas dire si la scène était destinée à refléter une épopée homérique, elle reflète cependant une légende bien connue des Minoens et des Mycéniens. "Cela devait être une possession précieuse, ce qui est certainement représentatif du rôle du Guerrier Griffon dans la société mycénienne" explique Stocker, "je pense qu'il se serait certainement identifié avec le héros représenté sur le sceau".

Bien que le sceau et les autres richesses funéraires découvertes dans le tombeau suggèrent que le Guerrier Griffon avait une position estimée dans la société mycénienne, le fait que tant d'artefacts soient de fabrication minoenne soulève des questions sur sa culture.

Les fouilles ont permis de découvrir la deuxième plus grande chevalière en or connue dans le monde égéen, qui montre cinq figures féminines richement vêtues rassemblées près d'un sanctuaire balnéaire.

Le consensus scientifique a longtemps théorisé que les mycéniens continentaux ont simplement importé ou volé ces richesses à la civilisation minoenne aisée sur l'île de Crète, au sud-est de Pylos.

Bien que les Minoens étaient culturellement dominants face aux grecs continentaux, la civilisation est tombée aux mais des mycéniens vers 1500-1400 avant JC, à peu près la même période de temps où le Guerrier Griffon est mort.

Davis et Stocker ont aussi révélé la découverte de quatre chevalières en or portant une iconographie minoenne très détaillée, ainsi que d'autres richesses de fabrication minoenne dans la tombe, ce qui sous-entend un échange culturel beaucoup plus grand et complexe entre les mycéniens et les minoens.

Mais le talent et la sophistication de l'Agate du combat de Pylos est sans parallèle avec tout ce qui a été découvert auparavant dans le monde minoen-mycénien, affirment les chercheurs. Et cela soulève une question plus importante:  Comment cela change-t-il notre compréhension de l'art grec à l'âge du bronze ?

"Il semble que les minoens produisaient un art dont personne n'a jamais imaginé qu'ils puissent être capables" continue Davis, "cela montre que leur capacité et leur intérêt pour l'art figuratif, en particulier le mouvement et l'anatomie humaine, est au-delà de ce que l'on pensait être. Combiné avec les caractéristiques stylisées, cela est tout simplement extraordinaire"

Le sceau invite à reconsidérer l'évolution et le développement de l'art grec. "Ce sceau devrait être inclus dans tous les prochains textes d'histoire de l'art, et va changer la façon dont l'art préhistorique est perçu" termine Stocker.

Merci à Audric pour l'info !

Source:

Liens:

A lire: 

Aucun commentaire: