7.15.2019

L'immense palais de l'ancien royaume Mittani découvert en Irak

Lorsqu'une sécheresse à vidé l'eau du barrage irakien de Mossoul, les ruines d'une ancienne cité remontant à l'âge du bronze sont apparues.

L'immense palais de l'ancien royaume Mittani découvert en Irak
Vue aérienne du palais de Kemune depuis l'ouest, près de la rivière Tigre en Irak. Photo: University of Tübingen/eScience Center/Kurdistan Archaeology Organization

Cette cité comprenait un palais avec ses murs préservés hauts de 7 mètres. A l'intérieur se trouvaient des pièces qui devaient être décorées à l'origine avec des peintures murales.

Les scientifiques ont daté le site, nommé Kemune, à l'époque de l'Empire Mittani, un royaume du Proche Orient qui régnait sur des parties de la Syrie et du nord de la Mésopotamie, du 15ème au 14ème siècle avant JC.


Seuls trois autres sites de cette période comprennent des palais Mittani, et tous ont été trouvés à l'extérieur de l'empire. 


Seule Kemune offre un aperçu de la vie au centre du royaume.

Le niveau exceptionnellement bas des eaux du barrage de Mossoul, en 2010, avaient déjà révélé des aperçus prometteurs de la structure submergée. "Mais nous n'avons pas pu faire des fouilles jusqu'à présent" rapporte Hasan Ahmed Qasim, co-directeur des fouilles et archéologue du Kurdistan Archaeology Organization (KAO) à Duhok (ou Dahuk) en Irak

 La fouille des pièces. Photo: University of Tübingen and Kurdistan Archaeology Organisation

Le mur de terrasse. Photo: University of Tübingen and Kurdistan Archaeology Organisation

Le palais était à l'origine à 20 mètres du Tigre, surplombant la rivière depuis une position surélevée sur la rive, et un mur de terrasse en pente soutenait le côté ouest du palais. Au nord, se trouve le reste de la cité, d'après les relevés archéologiques menés autour des ruines du palais.

L'équipe a fouillé partiellement huit pièces, dont certaines étaient pavées de dalles de briques cuites. Les peintures sur les murs en plâtre du palais ont gardé des traces de teintes vives en rouge et bleu.

Les structures importantes bâties par l'Empire Mittani, comme ce palais, étaient probablement généralement décorées de peintures murales colorées, mais peu d'exemples ont survécu jusqu'à présent, faisant de la découverte de Kemune "une sensation archéologique" selon Ivana Puljiz, co-directrice des fouilles et archéologue à l'Université de Tübingen en Allemagne.

Un fragment de mur du palais portant des traces de peintures. Photo: University of Tübingen/eScience Center/Kurdistan Archaeology Organization

A l'intérieur des pièces du palais ont aussi été trouvées 10 tablettes d'argile recouvertes d'inscription cunéiforme Mittani, l'une des plus anciennes formes d'écriture.


D'après la traduction de l'une de ces tablettes, le site était probablement l'ancienne cité de Zakhiku.


Des références à cette ville apparaissent dans les données historiques remontant à 1800 avant JC, suggérant que Zakhiku se trouvait dans la Vallée du Tigre pendant au moins quatre siècles.

Lorsque l'empire Mittani s'est effondré, le souverain assyrien conquérant, Adad-nirari, massacra les habitants de Taidu, la capitale mittani, et les données historiques rapportent qu'il a répandu du sel sur le sol.

Des millénaires plus tard, les archéologues ont trouvé peu de vestiges de l'ancien empire; même l'emplacement de la capitale Mittani, Taidu, n'est pas certain.

La découverte de Kemune revêt donc une grande importance pour la reconstruction de la chronologie de cette ancienne civilisation et constitue "l'une des découvertes archéologiques les plus importantes de la région au cours des dernières décennies", a déclaré Qasim.

Merci à Audric pour l'info !
Source:

Derniers articles sur l'Irak:

Aucun commentaire: