4.27.2009

Les géographes donnent une explication aux mystérieuses ornières de Malte

Depuis bien longtemps, les habitants de Malte, les scientifiques et les touristes ont été intrigués par de profondes ornières creusées dans la roche. Des scientifiques anglais pensent avoir aujourd'hui trouvé l'explication.

Ces ornières étaient très certainement causées par le passage de chariots, car le roc n'était pas assez solide pour supporter les roues en bois des charrettes chargées.
Le Professeur Derek Mottershead, du département de géographie de la University of Portsmouth, a suivi les traces de générations de chercheurs pour tenter de percer les mystères du paysage maltais.

Les ornières ont une soixantaine de centimètres de profondeurs et elles sillonnent l'île sur 30 .

Cependant, au lieu de se concentrer sur la forme et la distribution des ornières, Mottershead et son équipe, dont le Dr Alastair Pearson et Martin Schaefer, ont étudié les forces nécessaires pour marquer si profondément la roche. Ils ont dessiné un charriot d'après les éléments récoltés sur le terrain, ont estimé son poids et calculé les contraintes engendrées.

L'équipe a ainsi découvert qu'en certains endroits, la roche était si tendre, qu'après de de fortes pluies, un seul passage de charriot pouvait laisser des traces.

Selon Mottershead: "Le ornières ont été étudiées et discutées pendant des siècles, et même si il est évident qu'elles sont liées à des véhicules, personne ne comprenait comment et quand elles avaient été faites. Nous avons décidé d'inverser le raisonnement pour adapter un chariot aux ornières et ensuite calculer les contraintes imposées. Le calcaire peut supporter des roues d'un véhicule quand il est sec, mais après une forte pluie, l'érosion est visible à l'oeil nu. "

Dans une région, connu localement sous le nom de Clapham Junction (imge ci-dessous) en raison de la prolifération des ornières, la roche est si molle qu'elle aurait été marqué même après le passage d'un seul charriot vide.

"La roche sous-jacente de Malte est faible et quand elle est mouillée, elle perd environ 80 pour cent de sa dureté. Les chariots ont d'abord fait des pistes dans le sol, mais avec l'érosion, la roue touchait directement le substrat rocheux; cela rendait en même temps la circulation plus aisée pour les véhicules suivant alors la même voie", ajoute Mottershead.
Cependant les ornières devenaient rapidement trop profondes et les conducteurs ont dû continuellement trouver de nouvelles routes, ce qui explique pourquoi il y a tant de ornières qui sillonnent l'île.

Ces ornières ne sont pas uniques à l'ïle, on en retrouve aux Etats-Unis lors de la colonisation de l'Ouest, en Ecosse...; c'est la quantité de ces ornières qui fait la spécifité de Malte, et, jusqu'à présent, on ne parvenait pas à comprendre la mécanique de leur fabrication.

Source:
Liens:
University of Portsmouth: http://www.port.ac.uk/

A lire aussi à propos de Malte:

Aucun commentaire: