1.16.2012

Quand Stonehenge existait avant Stonehenge...

 MAJ 06/06/14
Je l'avoue, le titre est un peu racoleur mais je n'ai pu y résister.... Cependant la découverte, parue dans la presse en novembre dernier, est tout de même intéressante.

Des archéologues, dirigés par l'Université de Birmingham et l'Institut Ludwig Boltzmann pour la prospection archéologique, ont trouvé des éléments laissant à penser que deux énormes fosses étaient positionnées sur un alignement céleste, à Stonehenge.


Cela donnerait un nouvel éclairage sur l'association significative du monument avec le soleil; ces fosses contenaient peut-être de grandes pierres, des poteaux en bois voire des feux, pour marquer le lever et le coucher du soleil. Elles pourraient avoir marqué une voie processionnelle utilisée par les agriculteurs afin de célébrer le passage du soleil à travers le ciel lors du solstice d'été.
Positionné dans la voie du Neolithic Cursus pathway ou Cursus (long enclos mégalithique situé un peu plus au nord), les fosses sont alignées vers la mi-été sur le lever et coucher de soleil depuis la pierre talon (Heel Stone), la pierre énigmatique juste à l'extérieur de l'entrée de Stonehenge.

 Heel Stone - La pierre Talon

Pour la première fois, cette découverte pourrait relier directement les rituels et les phénomènes célestes à Stonehenge à des activités dans le Cursus.

L'équipe d'étude archéologique internationale, dirigée par l' IBM Visual and Spatial Technology Centre de l'Université de Birmingham, avec l'Institut Ludwig Boltzmann pour la prospection archéologique et l'archéologie virtuelle de Vienne (LBI ArchPro) ont également découvert un trou jusque-là inconnu dans le milieu du côté nord du Cursus; il pourrait avoir fourni l'entrée principale et le point de sortie pour les processions qui ont eu lieu dans la voie.

S'étendant d'ouest en est, le Cursus est une immense enceinte linéaires, avec 100 mètres de large et deux kilomètres et demi de long, au nord de Stonehenge.

Le Professeur Vince Gaffney, archéologue et chef de projet, explique ainsi que "C'est la première fois que nous avons vu quelque chose de tel à Stonehenge et cela fournit un aperçu plus détaillé sur la façon dont les rituels ont pu avoir lieu dans le Cursus et le paysage alentour. Ces découvertes passionnantes montrent que même si Stonehenge a été le plus important monument, il peut ne pas avoir été le seul, ou, plus important, la zone de Stonehenge a pu devenir un site sacré à une date bien antérieureD'autres activités ont été réalisées dans d'autres sites cérémoniels à seulement une courte distance. Les résultats de cette nouvelle étude nous aident à apprécier toute la complexité de ces activités et jusqu'à quel point elles étaient intimes avec le monde naturel. Le périmètre du Cursus peut très bien avoir défini un itinéraire guidant les processions cérémonielles au cours du jour le plus long de l'année. "

Les archéologues ont compris depuis longtemps que Stonehenge avait été conçu pour marquer les événements astronomiques et qu'il avait été construit par des sociétés agricoles dont les préoccupations quotidiennes étaient liées aux récoltes et donc aux saisons et au soleil.
Cette nouvelle découverte soulève des questions passionnantes sur la façon dont les rituels complexes dans le paysage de Stonehenge ont été menés et comment les processions le long ou autour du Cursus ont été organisés à l'époque où Stonehenge était utilisé.

Le Professeur Gaffney ajoute: "Il semble maintenant probable que d'autres monuments cérémoniels dans le paysage environnant ont été directement articulés avec les rituels à Stonehenge. Il est possible que les processions dans le cursus se soient déplacées de la fosse Est, situé au lever du soleil, vers l'est le long du Cursus et, suivant le trajet du soleil, allant à l'ouest pour atteindre la fosse Ouest au coucher du soleil afin de marquer la journée la plus longue de l'année. Les observateurs de la cérémonie se seraient alors placés à la pierre Talon, sur laquelle les deux fosses sont alignées."

Le Dr Henry Chapman, conférencier en archéologie et visualisation observe pour sa part que: "Si vous mesurez la distance de marche entre les deux fosses, le cortège atteindra exactement la mi-chemin à midi, quand le soleil est directement au-dessus de Stonehenge. C'est plus qu'une simple coïncidence et cela indique que la longueur exacte du Cursus et le positionnement des fosses ont de l'importance."

Stonehenge, alors certainement le monument le plus important dans le néolithique tardif et l'âge du bronze, était entouré par une forte concentration d'autres sites sacrés, dont certains étaient déjà anciens lorsque se Stonehenge était entrain d'être construit.

L'équipe a également révélé de grandes fosses au nord-est de Stonehenge qui pourraient avoir contenu des poteaux. Avec le monument en forme de henge découvert l'an dernier et un certain nombre d'autres petits monuments, ils auraient pu fonctionner comme sanctuaires mineurs, peut-être au service de communautés spécifiques visitant le centre cérémoniel.

Paul Garwood, Maître de conférences en Préhistoire à l'Université de Birmingham, commente ainsi: «Notre connaissance des paysages anciens qui existaient autrefois autour de Stonehenge est en croissance de façon spectaculaire lorsque l'on examine les nouveaux résultats des relevés géophysiques. Nous pouvons voir avec beaucoup de détails non seulement de nouveaux monuments, mais aussi des pans entiers de l'activité humaine passée, sur des milliers d'années, conservés dans des subsurfaces telles que des fosses et des fossés. Ce projet consiste à établir un cadre entièrement nouveau pour étudier le paysage de Stonehenge ».

Ces nouvelles découvertes mont été effectuées dans le cadre du Stonehenge Hidden Landscape Project, qui a débuté à l'été 2010 avec le lancement des plus grandes fouilles virtuelles au monde utilisant les dernières techniques d'imagerie géophysique pour révéler et visuellement recréer l'extraordinaire paysage préhistorique de Stonehenge et de ses alentours.

Dr Christopher Gaffney, professeur de géophysique archéologique à l'Université de Bradford, conclut: "En s'appuyant sur notre travail de l'année dernière, nous avons ajouté encore plus de techniques et d'instruments pour étudier ce paysage remarquable. Il est évident qu'une seule technique n'est pas suffisante pour étudier la complexité des monuments et des paysages environnants notre monument archéologique le plus important et la batterie de technologies utilisées ici a considérablement augmenté la certitude de notre interprétation."

Sources:

Lien:


Derniers articles sur l'Angleterre:

2 commentaires:

Symphus 3:55 PM  

"Exiter" ? Tiens, ce verbe m'était alors inconnu.

Article intéressant, BTW.

Leh 4:06 PM  

Le "S" n'était pas à l'appel ce matin (parti prendre un café).

Heureusement, j'ai pu lui mettre la main dessus cet après-midi... !

Merci Symphus pour la remarque !

  © Blogger template 'Isfahan' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP