3.07.2012

Ötzi aurait souffert de la maladie de Lyme

Les avancées scientifiques sont toujours de bonnes nouvelles pour l'archéologie: souvent elles permettent de nouvelles découvertes, mais surtout, et de plus en plus souvent, de nouvelles redécouvertes...

Ainsi, des chercheurs ont récemment réétudié la célèbre momie Otzi; vieille de 5300 ans, elle avait été découverte dans les Alpes orientales y a environ 20 ans.
D'après cette nouvelle étude, elle semblerait être le plus ancien cas connu de la maladie de Lyme d'après ce que révèle une nouvelle analyse génétique.

Le Dr. Eduard Egarter-Vigl, à gauche, et le Dr Albert Zink prélèvent un échantillon de l'Homme des glaces en Novembre 2010. Les tests ont montré, entre autres choses, qu'il était intolérant au lactose.

Dans le cadre de travaux sur le génome d'Ötzi, son modèle génétique complet, les scientifiques ont découvert du matériel génétique provenant de la bactérie responsable de la maladie de Lyme; elle se transmet par les tiques et provoque des éruptions cutanées et des symptômes semblables à la grippe, cela peut conduire à des problèmes cardiaques et du système nerveux.

La nouvelle analyse indique également qu'Ötzi était est intolérant au lactose, qu'il avait une prédisposition aux maladies cardiovasculaires, qu'il avait très probablement les yeux bruns et qu'il était du groupe sanguin O.

Pour séquencer son génome, les chercheurs ont prélevé un échantillon de l'os de la hanche. Ils ont alors cherché non seulement l'ADN humain, mais aussi celui d'autres organismes. C'est ainsi qu'ils ont trouvé des traces du microbe.
La bactérie appelée Borrelia burgdorferi est la seule connue pouvant causer la maladie de Lyme, a déclaré Albert Zink, chercheur et directeur de l'European Institute for Mummies and the Iceman à l'Académie européenne de Bolzano (EURAC) en Italie.
"Nos données mettent en évidence le premier cas documenté d'une infection B. burgdorferi dans l'humanité. A notre connaissance, aucun rapport de cas sur les autres borréliose (maladie de Lyme) est disponible pour les spécimens anciens ou historiques," ont écrit Zink et ses collègues dans un article publié dans la revue Nature Communications.


Les chercheurs ont aussi décodé l'ADN trouvé dans les noyaux des cellules de la momie des glaces, qui est hérité des deux parents. Ils ont trouvé qu'Ötzi appartenait à une lignée qui est maintenant rare, mais toujours présente dans certains endroits. "Cela signifie que ses ancêtres venaient à l'origine de l'Europe de l'Est et se sont dispersés sur une plus ou moins grande partie de l'Europe," a expliqué Zink. "Cette population originelle a été en quelque sorte remplacé par d'autres populations, mais elle est restée assez stables dans des régions éloignées comme la Sardaigne et la Corse."

Son intolérance au lactose n'est pas surprenante pour Zink, étant donné qu'au moment où Ötzi a vécu, les gens commençaient juste à s'installer et à devenir agriculteurs; la capacité pour les adultes à digérer le lait est venue au fil du temps.

L'équipe a également découvert qu'il avait une prédisposition génétique pour les maladies cardio-vasculaires; mais, en dépit des problèmes de santé dont il souffrait à environ 45 ans, il semble avoir connu une mort violente.
Les chercheurs estiment qu'une pointe de flèche en silex, tirée dans l'épaule gauche la probablement tué.

Source:
Derniers articles sur Ötzi:


1 commentaire:

Anonyme a dit…

Ötzi va devenir le porte parole pour faire connaître la maladie de Lyme ! Mais à l'époque, il n'y avait pas de ville de "Lyme" (Connecticut, USA). Qui sait, Ötzi va peut-être aussi nous donner des pistes pour lutter contre cette infection dont le nombre de cas explose dans le monde.