1.06.2021

Une région reculée de l'Amazonie abrite des dizaines de milliers de peintures rupestres remontant à l'âge de glace

De nouvelles photographies ont révélé une énorme collection d'art rupestre préhistorique qui s'étend sur une falaise de près de près de 13 kilomètres de long dans la forêt amazonienne, en Colombie.
 
                                                                                    Photo: José Iriarte

Désormais surnommée la «Chapelle Sixtine des anciens», ces dizaines de milliers de peintures représentent des humains, et des animaux comme des paresseux, des chevaux, ainsi que le paléolama et le mastodonte aujourd'hui disparus.

Ces dernières créatures n’ont pas occupé les régions d’Amérique du Sud depuis près de 12 000 ans, ce qui a fourni à l’équipe d’archéologie anglo-colombienne une chronologie des origines de ces œuvres.

L'archéologue Ella Al-Shamahi a déclaré que le site, situé dans la Serranía de la Lindosa, nécessitait deux heures de route de San José del Guaviare et une randonnée supplémentaire de quatre heures à pied pour l'atteindre: "L'exploration n'est pas terminée. La découverte scientifique n'est pas terminée, mais les grandes découvertes vont maintenant se trouver dans des endroits contestés ou hostiles", sachant que la Colombie est ravagée par la guerre civile depuis des décennies.

En raison de l'étendue des peintures (certaines sont si hautes sur la falaise qu'elles ne peuvent être étudiées qu'avec des drones), les chercheurs pensent qu'il faudra des générations pour les étudier.

Jusqu'à présent, ils ont trouvé des traces de pigments ocres, en plus de rendus de plantes hallucinogènes et des représentations de personnes qui semblent faire du saut à l'élastique.

Le site en lui-même n'est pas une découverte. Les colombiens et les peuples autochtones connaissent et étudient la région depuis des décennies. Patricio von Hildebrand, Thomas van der Hammen et Carlos Castaño-Uribe ont apporté d'importantes contributions, en plus des chercheurs de l'Université nationale de Colombie et de l'Université d'Antioquia.

Merci à Nicolas pour l'info !

Source:

Derniers articles sur l'Amazonie:

 

                                                                                        Photo: José Iriarte
                                                                                        Photo: José Iriarte
                                                                                        Photo: José Iriarte
                                                                                        Photo: José Iriarte
                                                                                        Photo: José Iriarte
                                                                                        Photo: José Iriarte

3 commentaires:

Unknown a dit…

Troublant ! Plusieurs figures m'interrogent...
Connaissez vous un lien pour visualiser une plus grande partie des peintures ? Ou la totalité ?(,je rêve un peu)

Merci pour ce blog

Unknown a dit…

Fantastique.

Pierre-Michel a dit…

Très intéressant ! Il y avait donc, apparemment, à cette époque des chevaux en Amazonie (donc en Amérique du sud !)